Actualités
16:30 19 décembre 2014 | mise à jour le: 19 décembre 2014 à 16:30 temps de lecture: 3 minutes

La Ville de Québec adopte son budget de fonctionnement 2015

MUNICIPAL. Qu’ils en soient heureux ou insatisfaits, les contribuables résidentiels et commerciaux de Québec devront assumer les hausses respectives de 1,8% et 2,3% des taxes foncières, car le conseil municipal a adopté son budget de fonctionnement 2015 lors d’une séance extraordinaire tenue vendredi matin.

L’exercice financier montre une hausse des fonds d’opération de 2,4% par rapport au précédent budget. Il comporte des dépenses de proximité de l’ordre de 627,4M$ et des dépenses d’agglomération s’élevant à 738,3M$.

Par ailleurs, le programme triennal d’immobilisations (PTI) 2015-17 a aussi été adopté par le conseil municipal. Celui-ci contient des investissements totaux de 1 583M$, dont 713,6M$ sont reliés aux compétences de proximité (ville et arrondissements) et 869,4M$ reliés aux compétences d’agglomération. Les sommes seront déboursées de façon décroissante : 577M$ en 2015, 523,2M$ en 2016 et 482,8M$ en 2017.

Le budget présenté le 8 décembre dernier a reçu l’appui de la très grande majorité du conseil municipal, à l’exception des trois membres de l’opposition. Il contenait une révision au programme vacances-été (PVE) ramenant les montants facturés aux parents de 245$ à 188$. Par conséquent, un virement de 300 000$ sera effectué en provenance du contingent vers les arrondissements.

Opposition aux dépenses et dettes

De l’avis du chef de l’opposition, Paul Shoiry, «le budget 2015 contient des dépenses et un endettement encore trop élevés, alors que les taxes en augmentation constante viennent étrangler les contribuables et, surtout, les commerçants. Il y aurait lieu de procéder à une révision des programmes, afin de prioriser ceux qui rapportent vraiment des avantages et des améliorations de services aux citoyens.»

Le vice-président responsable des finances au comité exécutif, Jonatan Julien, a aussitôt justifié le budget de fonctionnement 2015 de la Ville de Québec en rappelant «qu’il respecte le cadre financier mis en place. De plus, les taxes foncières suivent le taux d’inflation et la réduction de la dette se concrétisera à partir de 2016. D’ailleurs, le fardeau fiscal des contribuables de Québec s’avère 35% inférieur à celui des autres grandes villes de la province depuis 2008.»

PTI aussi

Pour ce qui est du Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2015-17, adopté dans les mêmes proportions que le budget, l’opposition au conseil municipal reconnaît qu’il contient de bons projets. Toutefois, selon elle, certaines priorités mériteraient un meilleur appui financier. La conseillère municipale Anne Guérette cible notamment le logement social et le dynamisme des artères commerciales, ainsi que l’élaboration d’un programme accès famille à la propriété assorti d’une enveloppe de 5M$ dont le cadre reste à préciser. Paul Shoiry déplore en contrepartie que des projets importants en sont absents.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *