Actualités
20:29 22 septembre 2014 | mise à jour le: 22 septembre 2014 à 20:29 temps de lecture: 3 minutes

Anglophones: «Un atout pour Québec» – Graham Fraser

SOCIÉTÉ. Composant seulement 2% de la population de Québec, les anglophones constituent néanmoins une richesse pour la ville, selon Graham Fraser, commissaire aux langues officielles, de passage à l’hôtel de ville de Québec, dans le cadre d’un forum sur la communauté anglophone de Québec.

«Je pense que la communauté anglophone n’est en rien une menace pour les francophones. Au contraire, elle est un atout pour la Ville de Québec qui devient une plaque tournante du savoir, avec l’Université Laval qui devient de plus en plus internationale», a reconnu M. Fraser, ayant vécu pendant 7 ans à Québec.

Défis

Selon le directeur général de Voice of English – speaking Québec, Jean-Sébastien Jolin Gignac, plusieurs défis majeurs attendent les anglophones de Québec. Outre la barrière linguistique, l’isolement social, l’adaptation à une nouvelle culture et l’intégration au marché du travail en font partie.

«Les ressources consacrées à l’intégration de cette clientèle sont limitées dans la région. On est quand même passés d’un programme passif à un programme proactif», résume-t-il, en faisant référence au partenariat entre l’organisme et la Ville de Québec.

Saint-Patrick et Morrin Centre

Venu faire un saut de puce à la salle de réception de l’hôtel de ville de Québec, avant de repartir vers d’autres engagements et se préparer pour partir ce soir vers Chicago, le maire de Québec a rappelé avoir mis sur pied un soutien spécial aux anglophones arrivant dans la ville, en 2008, avec la collaboration de la conseillère responsable de l’immigration, Michelle Morin-Doyle.

«On a voulu aider travailleurs anglophones qui obtiennent un emploi entre autres comme chercheurs dans les parcs technologiques et leurs conjoints. Ils ont besoin d’un milieu social. (…) Un des gestes symboliques pour la communauté a été de relancer le défilé de la Saint-Patrick, après 84 ans d’absence! On a aussi procéder à la réfection du Morrin Centre. J’ai beaucoup d’admiration pour le fait que vous soyez à Québec. Ce n’est pas évident», a exprimé le maire de Québec, Régis Labeaume, à la vingtaine d’anglophones venus assister au forum intitulé «L’intégration des nouveaux arrivant anglophones: un outil de prospérité économique à Québec».

«Le geste du maire est de s’engager [à soutenir la communauté anglophone]. Finalement, ce sont souvent les réseaux informels qui sont les plus importants», ajoute le commissaire aux langues officielles.

Groupe Québec Hebdo.

Les anglophones de Québec en bref

– 14 500 personnes

– 2% de la population totale

– Plus de 60 organisations servant la communauté

– 25% de la population renouvelée aux 5 ans

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *