Actualités
18:18 15 mai 2013 | mise à jour le: 15 mai 2013 à 18:18 temps de lecture: 3 minutes

Redorer et diffuser l’image de Québec, ville du patrimoine mondial

La ville de Québec n’exploite pas suffisamment son statut de membre de la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture). C’est le constat que fait l’administration actuelle, aussi bien à propos des touristes que des citoyens de Québec, et sur lequel elle entend travailler.

Le maire Régis Labeaume et la conseillère Julie Lemieux en ont pris l’engagement devant le maire de Beemster (Pays-Bas) et président de l’Organisation des villes du patrimoine mondial (OPVM), Harry Brinkman, qui est de passage dans la capitale pour la rencontre annuelle de l’OPVM.

Ensemble, ils ont présenté la nouvelle signature visuelle Québec, ville du patrimoine mondial, qui se déclinera à des endroits stratégiques sur le territoire. La Ville a déjà signé des accords de principe avec la Gare du Palais et l’Aéroport international Jean-Lesage, et elle est en pourparlers avec le Centre des congrès.

«L’objectif, de résumer la conseillère, c’est que lorsque les touristes arrivent à Québec, qu’ils sachent que nous sommes une ville du patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est aussi, pour les citoyens de Québec, de mousser cette fierté, de leur faire réaliser à quel point c’est important, à quel point c’est un privilège, à quel point on est choyés de faire partie de cette liste sélect.»

Table de concertation du Vieux-Québec

Du même souffle, Julie Lemieux reconnaît que tout le défi réside dans ce difficile équilibre, pour un quartier historique, entre le tourisme et la qualité de vie. Depuis presque un an, une vingtaine d’acteurs du secteur, incluant commerçants, citoyens, membres d’établissements scolaires et de la santé, se réunissent pour cibler les irritants de vivre ou de travailler dans le Vieux-Québec, afin d’en arriver avec des solutions.

Deux choses sont ressorties: le manque d’informations et de fierté des résidents et des travailleurs. Aussi l’administration lancera-t-elle un «Espace citoyen» sur le site Internet de la Ville de Québec, où seront colligés des renseignements sur les événements, la circulation, les ressources utiles, l’actualité, etc. Les commerçants seront également encouragés à y offrir des privilèges, afin d’accroître les avantages à fréquenter ou à habiter le quartier.

Ces avantages font par ailleurs l’objet de vidéos tournées par le Service des communications, dans lesquelles des citoyens s’expriment pour renverser l’idée qu’il est compliqué de vivre dans le Vieux-Québec.

OPVM

À l’instar du statut de Québec à l’UNESCO, beaucoup ignorent que l’OPVM a été fondé il y a 20 ans par l’ancien maire de la ville, Jean-Paul L’Allier. Le secrétaire général, Denis Ricard, était présent à la conférence de presse pour dresser un portrait rapide de cette organisation qui favorise le réseautage et la coopération entre les 238 villes membres de la Liste de l’UNESCO, aux prises avec des enjeux de conservation et de gestion du patrimoine.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *