Actualités
19:36 22 mars 2013 | mise à jour le: 22 mars 2013 à 19:36 temps de lecture: 3 minutes

Un agent de stationnement pour discipliner les automobilistes

L’élu de Loretteville, Raymond Dion, a annoncé l’arrivée d’un agent de stationnement à partir d’avril afin de mieux faire respecter les règlements municipaux liés aux stationnements dans les rues de certains secteurs problématiques. En complément au travail des policiers, la ressource circulera dans trois arrondissements, soit la Haute-Saint-Charles, Beauport et Charlesbourg.

Depuis deux ans, les résidents de la rue de l’Hôpital à Loretteville vivent l’enfer. Les personnes se présentant à l’Hôpital Chauveau poussent l’effronterie jusqu’à garer leur voiture dans la cour des propriétés privées de cette artère ou devant l’entrée. La rue bondée de véhicules rend également la visibilité difficile lorsque vient le temps de sortir. «Ce n’est vraiment pas drôle. J’ai souvent un devant d’automobile devant ma cour à gauche et un autre véhicule dépassant d’un ou deux mètres à droite», mentionne Bernard Cormier. Sa conjointe et lui subissent cette situation depuis la construction du CLSC.

Par ailleurs, les conducteurs à la recherche d’un stationnement libre créent un ralentissement. Du même coup, les automobilistes souhaitant poursuivre leur route en ligne droite deviennent impatients. Les policiers distribuent des contraventions dans les parebrise fautifs ajoutant une frustration supplémentaire.

Lorsque le problème est apparu, M. Cormier a inséré aux parebrise des dépliants explicatifs pour informer poliment les gens des désagréments causés. Il affirme toutefois n’avoir jamais envisagé le remorquage. «Normalement quand tu vas à l’hôpital, ce n’est pas parce que ça va bien», fait-il valoir. Il a également fait des démarches auprès de l’arrondissement afin de proposer des solutions. Il a soumis l’idée d’élargir les trottoirs à l’approche des entrées des résidences. L’annonce d’un projet pilote constitue donc un pas dans la bonne direction. «Je pense qu’il aurait pu faire autrement. Au bout du compte, les tickets frustrent les gens», soutient-il tout de même.

L’agent de stationnement sillonnera les rues ainsi que les zones scolaires. Il donnera des constats d’infraction aux contrevenants. «Je souhaite déjà la permanence de la ressource. On est convaincu de la pertinence du projet», fait valoir le conseiller municipal, Raymond Dion.

Il y a plus d’un an, ce dernier a rencontré les résidents. À cette époque, la réglementation avait été modifiée afin de permettre le stationnement en alternance d’un côté à l’autre. Cette solution visait à atténuer l’impact pour les gens du quartier et faciliter le déneigement ainsi que la cueillette des ordures.

Une situation problématique se vit également sur la rue Racine. Il s’agit d’un autre secteur où l’agent de sécurité surveillera. Des étudiants du Centre Saint-Louis utiliseraient les stationnements destinés aux consommateurs de l’artère de Loretteville et ils ne respecteraient pas la période de temps limitée.

Le coût du projet pilote et la durée n’ont pas été dévoilés par l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles.

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *