Actualités
16:22 22 avril 2013 | mise à jour le: 22 avril 2013 à 16:22 temps de lecture: 3 minutes

Le Piolet: le calme après les travaux

Le Piolet a retrouvé son calme d’autrefois. Les travaux ont officiellement pris fin dans les logements au-dessus de l’entreprise d’insertion socioprofessionnelle. 2012 et 2013 auront été des années de changements pour le restaurant-école. En plus des investissements faits pour le déménagement de la salle de banquet ainsi que des bureaux administratifs et de travaux dans les cuisines du Piolet, 22 logements à prix modique du programme Accès-Logis ont été construits.

La moyenne d’âge des locataires ayant emménagé en mars dernier est de 22 ans. Les appartements, destinés aux élèves en formation ou aux jeunes adultes fréquentant le milieu de vie, ont des baux mensuels pour une période maximum de deux ans. L’objectif vise à ce que les personnes entament une démarche en vue de devenir autonomes. «Deux ans, ça permet de fréquenter le milieu de vie, faire le cours et avancer», explique le directeur adjoint du Piolet, Lorenzo Alberton.

Afin de donner un coup de main et d’outiller les locataires, un intervenant les rencontre deux fois par mois afin de suivre le plan de vie auquel ils se sont engagés et la gestion du quotidien. Les 22 logements ont été loués et la Fondation Maurice Tanguay a financé l’achat de meubles à la hauteur de 50 000$. La plupart des loyers sont des 3 ½ à l’exception de cinq studios et d’un 4 ½. Le projet mijotait dans la tête de l’équipe du Piolet depuis près de huit ans.

Le Piolet: restaurant

Depuis octobre dernier, la clientèle, les employés et les élèves profitent des travaux complétés dans la bâtisse. Les cuisines du restaurant Le Piolet ont été réaménagées, les bureaux administratifs déménagés dans de nouveaux espaces et la salle de banquet se retrouve maintenant dans la récente section avec une décoration aux goûts du jour. Le nouveau lieu pour la tenue de réunion est plus adapté et offre dorénavant les avantages du multimédia. «C’est deux mondes [l’ancienne salle et la nouvelle], fait valoir le directeur adjoint. C’est beaucoup plus intimiste et ça simplifie le service et la formation [puisque tout est sur le même étage].» Incluant le coût de la construction des 22 logements, les investissements s’élèvent à 4 M$.

Les activités n’ont pratiquement pas été interrompues, soit pendant moins d’un mois. Le restaurant accueille la clientèle alors que les personnes en formation se relaient dans le cadre du cours d’aide-cuisinier ou de commis en service aux tables. Afin de contourner l’impact des travaux, les formateurs ont sorti les élèves des cuisines et de la salle à manger. «On a fait beaucoup plus d’ateliers et de visites», explique Lorenzo Alberton. Les groupes se sont rendus au Marché du Vieux-Port, au restaurant Chez Boulay, au Saint-Amour, à la fromagerie Les Fromages de l’Île d’Orléans, la Ferme Létourneau ainsi que Cassis Monna & filles.

 

 Lire aussi: Le Piolet maintenant agrandi

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *