Actualités
23:50 27 août 2013 | mise à jour le: 27 août 2013 à 23:50 temps de lecture: 4 minutes

Un changement de zonage crée des mécontents à Lebourgneuf

Plus de 150 résidents de Lebourgneuf s’opposent au changement de zonage de  l’Arrondissement des Rivières. Le terrain concerné est situé à proximité de l’intersection des boulevards La Morille et Robert-Bourassa. L’un des porte-parole, Normand Barette, a remis à la séance du conseil d’arrondissement les signatures et a demandé aux élus de ne pas procéder à l’adoption de la modification du règlement sur l’urbanisme.

Le changement de zonage enlève les usages commerciaux et autorise la construction résidentielle uniquement. De plus, le nombre maximum d’étages permis passe de six à huit.

Les principales préoccupations évoquées dans la pétition sont la capacité des infrastructures, les problèmes de circulation déjà existants et la pollution visuelle. La liste des signataires ont été récoltées sur une période de trois semaines par Michel Arsenault et Normand Barrette dans le cadre d’une opération de porte-à-porte. «Le boulevard Robert-Bourassa n’est pas fait pour accepter ce volume de circulation», fait valoir M. Barrette prétextant que la circulation est déjà dense.

«Le Mesnil vert, ce n’est plus vert. C’est le Mesnil en béton avec une surpopulation», précise, de son côté, sa conjointe, Lise Tremblay. La solution mentionnée dans la pétition: une zone de conservation naturelle ou la zone laissée telle qu’elle est. M. Barrette suggère d’attendre et de retarder le changement jusqu’à ce que le besoin soit évident. «On est renversé par cet empressement», a conclu Normand Barrette. Par ailleurs, les membres du Conseil de quartier Neufchâtel-Est-Lebourgneuf ont voté à l’unanimité le retrait de la modification.

Patrick Paquet vote contre

Le conseiller municipal de Neufchâtel, Patrick Paquet, craint également de «graves problèmes de circulation dans le secteur». Il a demandé un amendement afin de réduire le nombre d’étages permis de quatre à six. Cependant, aucun des trois élus, Gérald Poirier, François Picard et Richard Côté, n’a voulu appuyer cet amendement. Le vote sur l’adoption a donc eu lieu. Patrick Paquet a, pour cette raison, voté contre l’adoption. «On se dépêche à modifier le zonage dudit terrain pour le passer de 6 à 8 étages avant que les terrains ne soient construits. Cela aurait permis à ces citoyens d’ouvrir un registre et d’aller en référendum pour s’opposer à l’amendement au zonage», déplore M. Paquet.

Le conseiller du district Lebourgneuf, François Picard, répond à l’argument lié à la circulation que des commerces amèneraient encore plus de trafic. «Avec l’usage auparavant, c’était pas mal pire qu’une centaine d’unités résidentielles au niveau de la circulation», ajoute-t-il.

La Ville souhaite densifier le long du boulevard Robert-Bourassa en vue de diminuer le nombre d’étages en gradation dans les zones résidentielles. François Picard a, par le fait même, rappelé que de petits commerces de proximité seront permis sur le boulevard de la Morille entre le centre communautaire Lebourgneuf et le terrain concerné.

«J’ai fait vérifier ce qui était autorisé dans cette zone là depuis 2005. Le résidentiel urbain était permis. Déjà en 2005, ce terrain-là avait une vocation d’être développé», a fait valoir M. Picard. L’élu de Lebourgneuf explique du même coup que cette zone fait partie de l’axe de développement ciblé par la Ville, il est donc impossible de ne pas utiliser ce terrain. «C’est un secteur trop stratégique pour la ville», a fait remarquer M. Picard.

 

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *