Actualités
16:50 20 août 2013 | mise à jour le: 20 août 2013 à 16:50 temps de lecture: 4 minutes

Poursuite des travaux au mont Bélair

La métamorphose du Parc naturel du Mont-Bélair se poursuit. Cet été, la Ville procède à l’aménagement de l’accès Nord et la restauration du sentier des Ruisseaux. Selon le responsable des communications à la Ville de Québec, David O’Brien, les travaux devraient se terminer en septembre. Le contrat a été octroyé à l’entreprise Les Dalles Parko pour une somme d’un peu plus de 211 000$.

Pour lire ce qu’en pensent les résidents de Québec: Vox pop

La Ville de Québec a entrepris la mise en valeur de ce site depuis un bon moment. Depuis 2008, la Ville a procédé à l’acquisition de terrain appartenant à des propriétaires privés et publics. La tour d’observation a été construite, une première phase de signalisation a été accomplie  ainsi que l’aménagement autour du lac Boivin et à proximité des milieux humides. «Il a fallu réaménager. On en fait une petite partie année après année. Entre 2006 et 2008, les sentiers pédestres, 11 km, ont été faits et les milieux humides», explique le conseiller de Val-Bélair, Sylvain Légaré. Ce dernier confirme que l’achat de terrains achève.

Le mont Bélair a une altitude de 485 mètres. La superficie du Parc naturel du mont Bélair est de 711 hectares. Une fois complété, le site sera le plus grand parc naturel du territoire de la région métropolitaine. «Pour 2012-2013, on a injecté 280 000$ à la base de plein air La Découverte pour la réfection du bâtiment de la billetterie, de la salle de fartage, la réfection ainsi que le profilage des sentiers de ski de fond», poursuit M. Légaré.

Depuis 2006, une somme de 3,5 M$ a été investie et la Ville projette d’injecter 5,7 M$ au cours des prochaines années. De cette somme, 1,6 M$ provient du projet d’entente entre la Ville de Québec et la Communauté métropolitaine de Québec relativement au Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

Une trame verte qui comprend le mont Bélair

Parmi les projets du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) présentés en mars dernier visant à  mettre en valeur le patrimoine humain, bâti et naturel, la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) souhaite valoriser les espaces verts dont le mont Bélair. «On veut que ce soit l’un des plus grands parcs de la Ville», a mentionné l’élu de Val-Bélair, Sylvain Légaré. L’objectif est de développer des sentiers afin que la population vienne pratiquer différents sports comme le vélo, la raquette et marche. L’endroit est déjà bien connu pour le ski de fond l’hiver.

L’un des souhaits du maire, Régis Labeaume, est de créer une trame verte liant d’un bout à l’autre le territoire. L’ultime souhait est le projet « mont à mont » développant un réseau pédestre et cyclable reliant le mont Bélair et le mont Sainte-Anne. D’ailleurs des études préliminaires pourraient être lancées cet automne afin d’obtenir un plan et un tracé potentiel.

Le partenariat de 1,6 M$ a été fait pour concrétiser le développement de la base de plein air. Avec cette somme, le PMAD projette aussi d’aménager le sommet avec la construction d’un pavillon d’accueil, d’une aire de stationnement, des sentiers de raquette et de vélo, d’un belvédère naturel et d’une aire de pique-nique. Par la suite, l’objectif sera de continuer la mise ne place de sentiers afin de relier le sommet à la base de plein air La Découverte.

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *