Actualités
21:36 27 octobre 2013 | mise à jour le: 27 octobre 2013 à 21:36 temps de lecture: 3 minutes

Des parents marchent pour s’opposer aux changements de cycles

Des résidents de Val-Bélair ont affronté le temps pluvieux dimanche dans le but de dénoncer les changements prévus aux écoles L’Orée-des-Bois, Jules-Émond et L’Odyssée. Ils ont marché dans les rues, pancartes à la main, appuyés de politiciens.

Pour faire face à une congestion d’élèves entrant en maternelle l’an prochain et faute d’une nouvelle construction autorisée par le ministère, la Commission scolaire de la Capitale compte transférer les élèves de 5e et 6 années à l’école secondaire L’Odyssée. De plus toujours selon les plans de la commission scolaire, les élèves de troisième secondaire de cet établissement seront déménagés ailleurs.

«Je suis ici pour plusieurs raisons. Il y a la proximité de la maison et de l’école primaire. Aussi, d’envoyer ma petite «peanut» au secondaire, même si on promet que ce sera séparé, je ne crois pas que ce soit la solution», a fait valoir l’un des marcheurs, Serge Kirouac. Un regroupement de parents s’est formé au cours du mois passé. Les membres du groupe comptent présenter deux mémoires aux commissaires. Ces derniers recueillent les commentaires et annonceront leur décision le 21 janvier.

Le politique appuie

Plusieurs intervenants du milieu politique ont pris part à l’activité de mobilisation. En plus du député de La Peltrie, Éric Caire, et du maire sortant briguant un autre mandat, Régis Labeaume, les deux candidats au poste de conseiller du district, Sylvain Légaré d’Équipe Labeaume ainsi que Michel Carrier de Démocratie Québec, appuient le mouvement. «C’est très important. Le milieu politique, le milieu des affaires et les familles leur envoient un signal fort aujourd’hui», s’est réjoui l’un des porte-parole du regroupement, Normand Fortin.

L’élu sortant et candidat, Sylvain Légaré, le répète. Dans le cadre de l’aménagement de Val-Bélair, il a réservé des terrains en 2010 dans le secteur de la rue de l’Etna et de L’Orée des Bois. Par ailleurs, l’emplacement du terrain synthétique à proximité de l’école L’Odyssée n’est pas un hasard, mentionne-t-il «On l’a mis à côté. On croit aux programmes sport-étude. On leur a donné des infrastructures», a expliqué M. Légaré. L’objectif de ces démarches est notamment la construction de nouvelles écoles primaires et une hausse de nombre de jeunes à L’Odyssée.

De son côté, Michel Carrier de Démocratie Québec croit que le problème vient de loin. «Val-Bélair a toujours été négligé même quand on a donné trois niveaux à l’école secondaire», note-t-il. Dans le cadre de sa campagne électorale, il s’est engagé à faire les démarches en vue de convaincre le ministère de l’Éducation pour conserver les niveaux présents actuellement à L’Odyssée, en plus d’obtenir le programme sports-études.

Des extraits d’entrevues sont en ligne: Régis Labeaume, Stéphane Meunier et Normand Fortin.

Pour en savoir plus, une série d’articles a été publiée au cours des dernières semaines. En voici quelques-uns: Transfert d’élèves à Val-Bélair: une première étape franchie et Des changements de cycles dans des écoles de Val-Bélair critiqués 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *