Actualités
18:52 23 juin 2013 | mise à jour le: 23 juin 2013 à 18:52 temps de lecture: 3 minutes

Année charnière pour le Marché public de Val-Bélair

Le Marché public de Val-Bélair a lancé ses activités récemment avec onze producteurs confirmés pour l’été. Le lieu de vente de produits locaux fête son cinquième anniversaire. La saison sera décisive. «Si on traverse bien l’année, on va assurer la pérennité», croit le président du conseil d’administration, Patrick Deret.

M. Deret est en pourparlers afin d’accueillir trois autres commerces. Les consommateurs bélarois trouveront notamment cette année, des produits transformés, des fines herbes, du cerf, du lapin, des fromages, des produits de boulangerie et des pâtisseries. En raison des mauvaises conditions climatiques et du retard en ce qui à trait aux premières récoltes, les deux entreprises maraîchères feront leur arrivée au cours des prochaines semaines.

«J’ai été cliente dès la première année. On sait que l’on a des produits frais du coin. Il y a aussi l’aspect proximité. On rencontre souvent des gens. Les enfants adorent aussi», fait valoir une résidente de Val-Bélair, Nancy Michaud. Le marché a maintenant ses habitués. Toutefois, une baisse de la fréquentation en 2012 a été constatée par l’organisation. Parmi les hypothèses retenues, le mauvais temps et l’abandon de deux producteurs durant la saison auraient joué un rôle important.

En réaction à cette diminution de l’achalandage observée particulièrement à l’automne, le conseil d’administration a décidé de fermer le marché deux semaines plus tôt en 2013. «C’était problématique en octobre. Il a fait plus froid et les gens étaient moins portés à venir», commente Patrick Deret. C’est donc le 28 septembre que les activités cesseront.

Encore cette année, des événements sont planifiées comme des ateliers culinaires pour enfants, scientifiques sur le savon et sur les empanadas. La zumba est également de retour. Des organismes locaux du secteur viendront comme par les années précédentes faire leur tour.

«Le marché est en péril si la communauté ne s’implique pas», soutient M. Deret. Ce dernier souhaite une plus grande présence des citoyens à l’Assemblée générale annuelle. Pour cette raison, la réunion aura dorénavant lieu à l’automne plutôt qu’au printemps. En plus de recruter de la relève au sein du comité, l’organisation espère que les participants pourront soumettre de nouvelles idées.

Pour connaître les façons de s’impliquer dans l’organisation, vous pouvez contacter Patrick Deret au 418 840-4020.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *