Actualités
21:21 19 novembre 2013 | mise à jour le: 19 novembre 2013 à 21:21 temps de lecture: 4 minutes

Guichet automatique Desjardins fermé: une raison de rentabilité

La Caisse Desjardins des Rivières de Québec a fermé son guichet automatique du boulevard Valcartier à Loretteville cet été. Le Conseil de quartier du district n’est pas satisfait des raisons financières évoquées par la Caisse.

«Nous sommes d’avis que la Caisse démontre un manque de sensibilité à l’égard de la clientèle qui utilisait ce guichet et aux efforts de la Ville et d’autres intervenants afin de dynamiser le secteur de la rue Racine. Son comportement à ce sujet ressemble à celui d’une multinationale», fait valoir le président du Conseil de quartier de Loretteville, Michel Champoux.

La Caisse Desjardins des Rivières de Québec explique d’abord la fermeture de ce point de service automatisé par l’échéance du bail. Le local a subi beaucoup de bris et des nombreuses plaintes ont été reçues de membres quant à son aspect non sécuritaire, est-il écrit dans une lettre envoyée au Conseil de quartier. La recherche d’un emplacement répondant aux critères de l’institution financière est également mentionnée. Un argument révoqué par le conseil qui fait valoir que des locaux sont libres près de l’édifice Denis-Giguère. En plus d’être en plein cœur du quartier, du stationnement gratuit et un arrêt important du Réseau de transport de la Capitale (RTC) sont présents.

La baisse de l’achalandage est aussi évoquée. «Ce n’était plus rentable», déclare le directeur général, Gilbert Guay. Alors qu’en 2011, une moyenne de 15 000 transactions mensuelles a été comptabilisée, le taux a chuté de près de la moitié en 2013, selon M. Guay précisant qu’il faut un minimum de 10 000 opérations pour que ce soit rentable.

Le directeur général de la Caisse Desjardins des Rivières de Québec rappelle que les gens utilisent d’autres modes comme Accès D et le paiement par un terminal point de vente (TPV) pour effectuer leurs transactions. Dans ce dernier cas, l’analyse démontre que les opérations sont effectuées particulièrement à même leurs achats. «Il y a une diminution de 10% des transactions au guichet et au TPV commercial. Les gens ont changé leurs habitudes», conclut Gilbert Guay. D’un autre côté, les transactions pleinement automatisées comme l’utilisation d’Accès D ont connu une hausse de 2012 à 2013 passant de 14,6 M à 14,9 M de transactions.

La Caisse Desjardins des Rivières de Québec fait valoir que d’autres points de services à moins de 2,1 km sont présents, soit le Centre Desjardins de Wendake, l’Édifice Le Chef, le Centre de services Loretteville et le Centre Neufchâtel.

Du côté de l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles, des discussions ont eu lieu avec la Caisse Desjardins des Rivières de Québec. «On travaille déjà une solution pour le centre-ville de Loretteville», confirme le président de l’arrondissement et conseiller municipal de Loretteville-Les Châtels, Raymond Dion. Ce dernier n’a pas voulu dévoiler cependant les plans projetés. Il s’agirait d’un service différent. «Je suis en mode solution pour satisfaire la clientèle de secteur», a poursuivi M. Dion en entrevue avec L’Actuel.

D’autres guichets fermés

Il ne s’agit pas du seul guichet automatique fermé au cours des dernières années. Un point de service dans Les Saules, situé dans une station-service, a cessé ses activités. «On un ajustement de nos sites automatisés», confirme M. Guay. La raison demeure la même, la baisse transactionnelle.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *