Actualités
16:38 19 septembre 2013 | mise à jour le: 19 septembre 2013 à 16:38 temps de lecture: 2 minutes

«C’est inconcevable que notre hôpital ne puisse pas donner de meilleurs services» -Richard Morneau

Richard Morneau, un résident de Saint-Émile, considère qu’il est illogique que les portes de l’Hôpital Chauveau soient fermées le matin. Ce dernier a tenté de plusieurs façons de faire valoir que le mode de fonctionnement est absurde. Puisqu’aucun médecin n’est présent entre 22h et 8h, le bâtiment est verrouillé pendant cette période. Le matin, plusieurs patients doivent attendre à l’extérieur, et ce, beau temps, mauvais temps.

«Lors d‘une visite, des gens attendaient à -32 degrés Celsius. J’ai demandé aux gardiens de faire une exception», a expliqué M. Morneau. Sa demande n’a pas été accordée. L’Émilois a ensuite tenté des interventions auprès de responsables de l’établissement de santé. L’homme a reçu une lettre de refus de rencontre.

Il s’est également tourné vers le Protecteur du citoyen. Cependant au début du mois de septembre, Richard Morneau a été informé que sa plainte n’avait pas été retenue après enquête. «J’ai reçu une réponse finale. Il n’y a rien que l’on puisse faire», se désole-t-il. Malgré cette nouvelle défaite, M. Morneau souhaite l’appui de son député, Gérard Deltell, afin que le mode de fonctionnement soit modifié le matin.

M. Morneau lance aussi un appel aux usagers du centre hospitalier. «Ce dont j’ai besoin davantage, c’est de l’appui des gens qui viennent à l’Hôpital Chauveau. Qu’ils téléphonent, qu’ils prennent des feuillets, qu’ils signent des pétitions. Je veux qu’ils fassent des démarches comme moi», mentionne Richard Morneau.

Du côté de l’établissement de santé, le verrouillage des portes est justifié en raison du faux sentiment de sécurité à la population que procurait l’urgence accessible, malgré sa fermeture. En raison de l’absence de médecins et d’infirmières à l’urgence entre 22h et 8h, aucun soin n’aurait pu être apporté en cas de malaises. «C’est une question purement de sécurité pour les usagers», mentionne la directrice des services généraux et de la santé publique du CSSS de Québec-Nord, Lisanne Boisvert.

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *