Actualités
19:58 17 septembre 2013 | mise à jour le: 17 septembre 2013 à 19:58 temps de lecture: 3 minutes

Clin d’œil aux moulins et aux industries du passé à Loretteville

Le parc Jean-Roger-Durand sera revampé dès le printemps prochain. Le passé industriel de ce secteur sera rappelé aux utilisateurs du parc par le biais d’aménagements.

«C’est la continuité de ce qui a été commencé avec Kabir Kouba. Ça va être important pour la suite. On va mettre en valeur le passé. Il y a eu des moulins ici», mentionne le conseiller municipal de Loretteville, Raymond Dion. En plus des moulins, l’arrivée des premières industries et de toute une population venant s’installer à Loretteville pour peupler le vieux bourg est soulignée.

La géophysique, la technique ainsi que l’aspect sociétal sont les trois thèmes ayant été retenus en vue de faire un clin d’œil au passé et à l’histoire du secteur. Un jeu d’eau sera installé à proximité de la scène et de la butte, a expliqué l’architecte paysagiste du service de l’aménagement du territoire à la Ville de Québec, Suzanne Hamel. Entourant cette zone, des aménagements en forme de croissants pour évoquer le mouvement et la dynamique de l’eau seront construits, tout comme des formes rappelant les engrenages. Elles seront insérées dans la dalle de béton du jeu d’eau.

Au sol, des gravures de quatre types de fossiles sont prévues près du talus de l’amphithéâtre soulignant la rencontre du Bouclier et des Appalaches. Les différentes industries seront gravées dans le granite.

Le parc Jean-Roger-Durand constitue un lieu où se croise le sentier linéaire de la rivière Saint-Charles ainsi que le Corridor des cheminots. «On va devenir un parc central», souhaite M. Raymond Dion. Les travaux, planifiés d’avril à juillet 2014, sont évalués à 830 000$. Cet été, 333 000$ ont été investis afin d’aménager une loge près de la scène et d’ajouter l’alimentation en eau.

Application mobile historique

À l’été 2014, l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles présentera une application mobile dédiée à l’histoire dans le secteur de Loretteville. À l’aide d’un appareil mobile, la population pourra en apprendre davantage sur le passé du site de la chute Kabir Kouba ainsi que sur le parc Jean-Roger-Durand où des moulins à farine, à papier ou à bois étaient présents à une certaine époque.

«C’est un joyau qu’on a ici. C’est notre patrimoine. Un moulin de Loretteville a alimenté la ville de New York en papier», lance Raymond Dion.

Parc de la Chute

Le parc de la Chute, aussi à Loretteville, sera réaménagé selon le même concept de mise en valeur présenté. Situé à l’intersection de la rue Racine et du boulevard des Étudiants, ce lieu de passage rendra hommage à la chute. Un poème de Pamphile Le May trônera sur un panneau de verre.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *