Actualités
11:00 27 janvier 2019

Drainage urbain au Lac Delage

Drainage urbain au Lac Delage
L’objectif est d’améliorer la gestion du ruissellement des eaux de pluie. (Photo Capture d’écran – Google maps)

ENVIRONNEMENT. Les Villes de Québec et de Lac-Delage investissent 654 622$ pour la planification d’un drainage urbain dans le cadre d’une demande d’aide financière du Programme de soutien aux municipalités dans la mise en place d’infrastructures de gestion durable des eaux de pluie à la source (PGDEP). L’objectif est d’améliorer la qualité de l’eau du Lac Delage, du lac Saint-Charles et de la prise d’eau de la Ville de Québec.

Cette initiative vise à réduire les apports en sédiments des lacs par le réaménagement de grands stationnements en usant de pratiques optimales en gestion des eaux pluviales. Le rapport d’analyse note que ces aires de stationnement génèrent, en temps de pluie, une quantité importante de matières en suspension auxquelles sont attachés d’autres types de polluants comme les hydrocarbures, les métaux lourds ou des nutriments comme le phosphore et l’azote qui sont rejetés vers le Lac Delage. Ces polluants contribuent, entre autres, à réduire la qualité des eaux dans le milieu.

Le secteur ciblé par ce projet est situé en amont du lac Saint-Charles qui sert de source d’approvisionnement en eau potable pour une partie importante de la population de la ville de Québec. La mise en place d’aires de biorétention et des fossés engazonnés permettront de réduire les débits et volumes de ruissellement avant leur rejet dans le Lac Delage.

Chacun des deux paliers espère une aide financière de 327 311$ du PGDEP alors que la Ville de Lac-Delage assume 167 561$ et demande à la Ville de Québec une contribution financière de 159 750$ sous réserve de l’obtention de l’aide financière.

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Ariane Beauféray Marais

    Bonjour,
    Il me semble qu’une petite coquille s’est inséré dans l’article. Dans la phrase « Le secteur ciblé par ce projet est situé en aval du lac Saint-Charles », le mot « aval » ne devrait-il pas être remplacé par « amont » ?
    Si on est en aval du Lac Saint-Charles, on est bien loin de Lac-Delage.
    Bonne journée et merci pour cet article,
    Ariane Beauféray Marais

    • Alain Couillard

      Merci de la précision Mme Beauféray Marais. La correction a été apportée.