Actualités
12:00 22 mai 2016 | mise à jour le: 22 mai 2016 à 12:00 Temps de lecture: 2 minutes

Capsule historique: Les pionniers de la Haute-Saint-Charles

HISTOIRE. Portez-vous le nom d’un des pionniers du territoire de la Haute-Saint-Charles? Découvrez l’histoire de Jean Philippe Lebel, dit Beaulieu, pionnier de la Haute-Saint-Charles.

Ses descendants

Les Lebel et les Beaulieu

Où s’est-il établi?

Dans la Côte Saint-Antoine, aujourd’hui la rue Racine, vers 1685

Son histoire

Jean Philippe Lebel, dit Beaulieu (vers 1649-1703), est un immigrant originaire de Normandie. Il a défriché sa terre au nord du chemin de la Côte Saint-Antoine, tout près de la rivière Saint-Charles.

Il se marie avec Marie-Catherine Galarneau, alors âgée de 14 ans, le 30 juillet 1685 à l’église de Charlesbourg. C’est d’ailleurs au cimetière paroissial de Charlesbourg qu’il sera inhumé après son décès, le 7 janvier 1703.

Une confusion certaine demeure quant à l’utilisation des différents patronymes de ce pionnier. En fait, il a trois noms de famille: Philippe (le nom de son père), Lebel (le nom de sa mère) et Beaulieu. Dans les actes compilés dans le registre de la paroisse de Charlesbourg, on indique l’utilisation du nom Philippe, tant lors de son mariage qu’à son décès. Sur la carte de Gédéon de Catalogne datant de 1709, c’est plutôt le nom Bolieux (Beaulieu) qui apparaît, tandis que dans les documents d’archives, ses quatre enfants qui ont atteint l’âge adulte, ainsi que leurs propres enfants, vont souvent mentionner le nom Lebel.

Ceci dit, les Beaulieu de La Haute-Saint-Charles sont la plupart du temps des descendants de Jean Philippe Lebel dit Beaulieu.

Pour lire la capsule précédente et les autres: Les Verret

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *