Actualités
12:00 24 mars 2016 | mise à jour le: 24 mars 2016 à 12:00 temps de lecture: 2 minutes

Densification sur Masson: La ville reporte l’adoption de l’amendement au zonage

DÉVELOPPEMENT. L’arrondissement des Rivières entend les doléances des résidents et accepte de revoir avec le promoteur le projet de construction d’un immeuble social au coin du boulevard Masson et de la rue d’Abril. 

«Je reprends le dossier, j’accueille justement les commentaires des citoyens», a déclaré la conseillère de Duberger–Les Saules, Dominique Tanguay aux nombreux citoyens interpelés par l’amendement au zonage à l’ordre du jour du dernier conseil d’arrondissement. «Ce que je vais faire, on va se rasseoir avec le promoteur, on va voir si justement le projet en question c’est le meilleur projet qui pouvait être soumis», a-t-elle promis. Dès lors, le projet pourra être soumis à nouveau, modifié ou rejeté, a avancé Dominique Tanguay.

Une demi-douzaine de résidents des rues Chatrian et d’Abril s’est mobilisée contre le projet d’immeuble social de 20 logements et quatre étages que l’organisme Action-Habitation souhaite développer, dès sa présentation en conseil de quartier, au début du mois de mars. La construction menace selon eux leur vie de quartier et plusieurs redoutent que les problématiques de stationnement, que le quartier avait connu lorsque le terminus Les Saules s’était installé dans le secteur, refassent surface. «Sur ce terrain, c’est trop», juge Michel Brisebois, propriétaire d’un immeuble de six logements sur la rue d’Abril. Son groupe a lancé une pétition pour que la Ville renonce au projet.

Le promoteur et l’arrondissement avaient déjà apporté plusieurs modifications au projet avant sa présentation, entre autres concernant les marges de recul et l’emplacement des balcons.

L’amendement au règlement d’urbanisme de l’arrondissement des Rivières, dont l’adoption vient d’être reportée, visait à rehausser de 11 mètres à 12,5 mètres la hauteur maximale des bâtiments sur le boulevard Masson, ainsi qu’à permettre la construction d’un maximum de 20 logements plutôt que six, ce qui aurait donné le feu vert au projet d’Action-Habitation.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *