Actualités
17:00 17 avril 2016 | mise à jour le: 17 avril 2016 à 17:00 temps de lecture: 2 minutes

«Près de 2000 signatures» contre l’adoption du règlement de contrôle intérimaire

EAU POTABLE. Des citoyens de la couronne nord de Québec mobilisés contre l’adoption du règlement de contrôle intérimaire (RCI) de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ) estiment avoir recueilli près de 2000 signatures pour le rejet du RCI.

L’usage de drones pour accélérer et renforcer l’application du règlement sur la tonte des berges du lac Saint-Charles a semé l’émoi chez les riverains. (Photo TC Media – Monica Lalancette)

Par le biais de sa pétition, le Mouvement citoyen contre le RCI de la CMQ demande au ministre des Affaires municipales et de l’occupation du territoire du Québec de rejeter le règlement sur l’eau potable.

Tel que soumis en mars dernier après l’approbation de la CMQ, le règlement rend inconstructibles les terrains situés dans de fortes pentes en plus de suggérer le raccordement à l’aqueduc et à l’égout des maisons situées dans le bassin versant des prises d’eau potable de la CMQ.

«Les préjudices que subiront les citoyens, les gens d’affaires et les municipalités n’ont pas été analysés, l’indépendance des études n’a pas été démontrée, le processus est incomplet et les solutions envisagées déraisonnables», juge le groupe, qui est à l’origine de la page Facebook «À qui la fosse?».

Au début du mois, les rencontres d’information organisé par le Mouvement ont attiré quelques centaines de citoyens à Stoneham et Lac-Beauport. Dans l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles, on juge que 65% du territoire est concerné par le RCI.

À lire sur le même sujet: Règlement sur l’eau potable: La rencontre d’information fait salle comble à Stoneham

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *