Actualités
12:00 1 mai 2016 | mise à jour le: 1 mai 2016 à 12:00 temps de lecture: 3 minutes

Maïka Larochelle, jeune récipiendaire de la médaille du Lieutenant-gouverneur

MÉRITE. Maïka Larochelle va à la soupe populaire, promène des chiens, travaille sur des codes d’éthique contre l’intimidation et donne aussi de son temps au Centre de la famille de Valcartier – tout ça, en plus des cours de mathématiques, de français ou d’art.

Son engagement bénévole dans son milieu lui vaut aujourd’hui la médaille du Lieutenant-gouverneur. C’est sa tutrice qui l’a inscrite, raconte l’élève de secondaire 2 à l’école l’Odyssée de Val-Bélair. La surprise a été totale: «Je l’ai su seulement quand j’ai reçu la lettre!».

Maïka Larochelle dit faire du bénévolat depuis la troisième année du primaire. Comité étudiant, brigade scolaire: «j’ai comme une envie folle de tout faire!», laisse-t-elle tomber. Ce qui la motive, c’est de donner le goût de l’école aux autres. «Je fais des activités pour que le monde trouve que l’école c’est plus le fun, pour pas qu’ils soient découragés. Les activités qu’on fait, souvent ça nous apporte un petit plus à la journée à l’école. Des fois, je me lève le matin et je suis comme: “Yes! Je vais promener des chiens aujourd’hui!”. Ça change ma routine.»

L’école n’est tout de même pas un fardeau pour l’adolescente qui dit aimer apprendre. Le temps qu’elle ne passe pas en classe, elle trouve néanmoins important de le redonner: «Ça m’apporte le sourire, parce que je sais que je fais sourire d’autres gens. Moi, je suis une personne très de bonne humeur et quand les autres sont de bonne humeur, ça me rend encore plus de bonne humeur!»

C’est aussi un bon prétexte pour passer du temps entre amis. D’ailleurs, Maïka considère que c’est grâce à ses copines qu’elle a continué à faire du bénévolat au secondaire. Même si elle changera d’école l’an prochain, Maïka Larochelle n’a pas l’intention de ralentir la cadence. «…Même après le secondaire!», conclut-elle.

La médaille du Lieutenant-gouverneur récompense les jeunes de moins de 29 ans qui, par leur implication, ont démontré un engagement bénévole soutenu au niveau social ou communautaire, ainsi qu’une attitude inspirante, un rayonnement positif dans un groupe ou la communauté.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *