Actualités
21:55 14 octobre 2011 | mise à jour le: 14 octobre 2011 à 21:55 temps de lecture: 4 minutes

Lac-Saint-Charles: royaume des costumes d’Halloween

Le secret le mieux gardé de Lac-Saint-Charles est maintenant révolu. Le deuxième étage de la Ressourcerie de Lac-Saint-Charles regorge de quelques milliers de costumes d’Halloween de tous les genres.

En entrant dans le local qui peut faire penser à la caverne d’Ali Baba, l’imaginaire du visiteur peut s’emballer. Du costume de clown au Viking, l’adepte d’Halloween a un vaste choix de personnages à endosser pour la fameuse soirée d’octobre. Les plus populaires depuis de nombreuses années, les princesses pour les jeunes filles ainsi que les pirates et guerriers pour les garçons. Tous les déguisements sont complets, histoire d’éviter des déplacements à l’acheteur. Une solution écologique et économique, soutient la directrice générale de la Ressourcerie de Lac-Saint-Charles, Diane Laberge. Les trois quarts des personnages sont constitués d’accessoires et de vêtements recyclés. Il y a beaucoup de modifications. Tout est nettoyé et réparé. Le prix varie de 10 $ à 250$. Des robes de mariée trônent au bout d’une rangée, des morceaux pouvant également être achetés pour une vraie occasion. «Les gens veulent un beau costume, mais ne sont pas prêts à payer cher», fait remarquer Mme Laberge. La vente de costume représente entre 10 et 15 % du financement de l’organisme.

Ce créneau permet de récupérer beaucoup de vêtements et d’accessoires. Le département des déguisements a pris de l’ampleur il y a environ 14 ans. Cependant, la vente de costumes a toujours été présente, même avant l’ouverture de la ressourcerie. L’Halloween était également au programme lorsque les bénévoles oeuvraient au Marché aux puces de l’école de la passerelle. «C’est un choix que l’on a fait de développer ce créneau-là. Même que l’on s’est démarqué au niveau du Réseau des Ressourceries du Québec à l’époque», note la directrice générale.

Les personnes attitrées au triage des vêtements reçus doivent avoir le sens de l’imagination afin de cibler les pièces pouvant être utilisées à la confection de personnages. En plus de la pièce réservée aux acheteurs, une autre section est utilisée afin d’entreposer les costumes en attente d’être vendus. Depuis une dizaine d’années, la Ressourcerie développe une section pour les Fêtes de la Nouvelle-France. «C’est beaucoup de travail, ça a été de la recherche notamment pour trouver ce qui est authentique», mentionne-t-elle. Des clients d’un peu partout comme de Montréal et de Trois-Rivières se présentent à la boutique. Le Musée de la civilisation en Outaouais a même fait appel à l’organisme.

Pas seulement des costumes

La Ressourcerie de Lac-Saint-Charles vend également des vêtements réguliers, des meubles, des articles de sports et autres. Une trentaine d’employés et une vingtaine de bénévoles unissent leur effort chaque semaine afin de trier, réparer, nettoyer et servir la clientèle. L’organisme à but non lucratif a remporté dans le passé le Phénix de l’environnement, un prix reconnaissant les efforts pour protéger l’environnement à l’échelle provinciale. L’entreprise d’économie sociale existant depuis 16 ans est un centre de récupération, de remise en valeur et de revente des objets domestiques. «Les gens sont tellement généreux. On a une société plus riche qu’avant. On a vu un gros changement dans la qualité et la quantité des produits donnés», affirme Mme Laberge. L’organisme effectue également des dépannages locaux. Une collaboration existe avec des pays en voie de développement.

Pour consulter le site Internet de la Ressourcerie de Lac-Saint-Charles, cliquez sur ce lien.

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *