Actualités
16:52 1 novembre 2011 | mise à jour le: 1 novembre 2011 à 16:52 Temps de lecture: 3 minutes

Mobilisés pour l’obtention d’un feu de circulation

Les résidents du secteur des rues du Voisinage et de la Pruchière dans Neufchâtel et de la rue Léo Lessard dans Lebourgneuf veulent un feu de circulation à l’intersection de la rue du Voisinage et du boulevard Louis XIV, une artère à quatre voies. Ils en font la demande depuis 2010, mais malgré des signes encourageants, ils reviennent à la charge pour rappeler leur souhait.

Les véhicules circulent rapidement, il y a de la circulation lourde, il est difficile de se diriger vers l’Est lorsque les automobilistes souhaitent sortir de la rue du Voisinage. Enfin, le groupe a été témoin de nombreux événements dangereux liés à des piétons et au non-respect des feux clignotants des autobus scolaires. En septembre, Paul Lemieux-Fortier âgé d’une dizaine d’années a craint pour sa vie à sa descente du véhicule jaune. Cet incident a incité un imposant groupe en faveur de l’obtention d’un feu de circulation à se présenter lors de la dernière séance d’arrondissement des Rivières.

«Nous, on n’est pas capable de sortir du côté Est, ça circule vite, on est pris entre les deux lumières. Le trafic est lourd. C’est surtout pour les piétons et les enfants que je crains. Il va arriver un accident un jour», explique Patrice Charron, un résident de la rue du Voisinage depuis 1989. Les démarches pour l’obtention de ce feu de circulation avec un œil magique ont débuté en mai 2010 après qu’un client de Lessard Hyundai ait été happé en tentant de traverser l’artère Louis XIV. Une pétition a été aussitôt signée par 151 personnes en quelques jours.

Les signatures ont été déposées rapidement. Le conseiller municipal du secteur, Patrick Paquet, est bien au fait de la situation et suit le dossier de près. Lors de travaux de revêtement et d’aqueduc entre le boulevard Pierre-Bertrand et la rue des Gradins, le filage a été installé à l’intersection afin de faciliter les étapes futures. «C’est sûr que l’on en aura un, assure M. Paquet. C’est une question de logistique administrative. Il faut faire une analyse.» L’opération de comptage n’a pas pu être effectuée jusqu’ici en raison d’un manque de personnel à l’arrondissement des Rivières. Pour cette raison, seulement les dossiers prioritaires sont traités.

Une situation critiquée par Édith Fortier, la mère de la jeune victime, Paul. «À chaque début d’année scolaire, c’est critique. À plusieurs reprises, c’est très dangereux», fait-elle valoir. Le groupe mentionne également qu’il n’est pas rare que les usagers du Réseau de transport en commun manquent leur autobus puisqu’ils sont incapables de traverser le boulevard.

«On sait qu’à la Ville de Québec, ça ne se fait pas en criant ciseau. Les fondations sont faites, c’est un bon début. On nous dit que les lumières pourraient être installées en 2012», conclut Patrice Charron tout en ajoutant que le dossier ne doit pas être tabletté.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *