Actualités
20:52 16 septembre 2011 | mise à jour le: 16 septembre 2011 à 20:52 temps de lecture: 3 minutes

Un brigadier remis en service

Le brigadier enlevé aux abords de l’école du Vignoble dans Saint-Émile au début de l’année scolaire est de retour depuis le 13 septembre dernier. La Ville de Québec est revenue sur sa décision afin de protéger les enfants de leur parent.

La décision est survenue après que la Ville ait été mise au courant d’un Plan de déplacement effectué dans le cadre de Mon école à pied, à vélo! d’Accès transports viables. Dans le document il est écrit: «Les élèves en provenance de la passerelle ou du sud de la rue de Montrachet doivent traverser cette entrée où circulent plusieurs véhicules le matin et en fin de journée. […] L’enjeu de sécurité le plus important sur la rue Montrachet demeure le comportement de certains parents automobilistes. L’allée piétonne entre la rue de Saint-Émillion et la rue de Montrachet est jugée peu sécuritaire par certains parents. Toutefois, le principal obstacle aux déplacements actifs sécuritaires provient du nombre élevé de parents d’élèves venant conduire leurs enfants en automobile. En raison des conflits de circulation et des manoeuvres dangereuses des parents automobilistes, les abords de l’école sont jugés peu sécuritaires et incitent d’autres parents à venir déposer leurs enfants en voiture, le plus près possible de l’entrée de l’école, créant un cercle vicieux d’insécurité»

«Ce rapport-là nous fait penser que l’on doit protéger les enfants de leur parent», explique le conseiller du District de Lac-Saint-Charles–Saint-Émile, Steeve Verret. La circulation erratique ainsi que le secteur souvent glacé ont amené les élus à revenir sur leur décision.

Contestation également à Lac-Saint-Charles

Une pétition initiée par le conseil d’établissement de l’école primaire a été signée par 164 personnes afin de protester contre la suppression d’un poste de brigadier à l’École de l’Arc-En-ciel sur la rue Pacifique. L’employé était assigné à l’intersection de la rue Roger Bontemps et de la rue du Pacifique, une artère fort achalandée selon le président du conseil de quartier de Lac-Saint-Charles, Stéphane Plante. Les gens de Stoneham, Charlesbourg et Lac-Beauport transitent par la rue Lepire pour joindre l’autoroute Henri IV ce qui causerait une congestion. Les automobilistes utiliseraient les rues Roger Bontemps et du Pacifique afin d’éviter la circulation, selon M. Plante. «On considère que l’économie réalisée comparativement au danger pour les enfants n’est pas justifiée», commente-t-il.

Pour cette raison, une lettre a été envoyée à la Ville de Québec par le conseil de quartier. Quatre demandes y sont faites: la réembauche du personnel, l’ajout d’un deuxième trottoir sur la rue du Pacifique, que l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles explique précisément les critères d’évaluation ayant mené à la suppression du poste et une hausse de la présence policière aux heures d’entrée et de sortie des élèves. L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *