Actualités
13:59 31 mai 2018 | mise à jour le: 31 mai 2018 à 13:59 temps de lecture: 3 minutes

Parc naturel du Mont Bélair: la Ville de Québec assure sa création

La Ville de Québec est sur le point de devenir propriétaire de 701 hectares de terrain dans son projet du parc naturel du Mont Bélair. La totalité des travaux doit être complétée en 2023.

Mont-Bélair

Photo Métro Média – Alain Couillard

La Ville, qui a déjà acquis une superficie de 430 hectares pour la somme de 2,8 M$, est en processus final pour l’achat des 271 autres grâce à une enveloppe budgétaire de 1,5 M$ environ. Jusqu’à maintenant, le coût d’aménagement, excluant les bâtiments, représente 1,7M$.

«Il reste à notarier ces ventes», confiait Claire Rhéaume, coordonnatrice en milieux naturels et conseillère en environnement à la Division de la FUH de la Ville de Québec. Elle a exposé le projet à une quarantaine de résidents de Val-Bélair le 16 mai lors du conseil de quartier.

La Ville imagine ce parc comme un lieu de conservation de cet espace vert pour les futures générations et la famille en y confirmant une accessibilité universelle toute l’année. On prévoit y tenir des activités éducatives et d’interprétation. Trois entrées au site sont retenues : celle de la base de plein air La Découverte, la route menant au sommet et une troisième, créé en 2015-2016, peu utilisée pour le moment.

D’une hauteur de 487 mètres, le Mont Bélair est un élément attractif pour y aménager diverses activités reliées à la forêt.

Calendrier

Ce projet, élaboré depuis 2006, a pris forme plus concrètement en 2013 avec des travaux d’aménagement des milieux humides qui se sont poursuivis jusqu’en 2015. L’ouverture de sentiers, une aire d’accueil, la signalisation et la restauration, amorcé vers la fin de 2015, devrait être complété l’an prochain.

Ceux dans le secteur du Lac Alain, incluant les lignes d’énergie, seraient terminés en 2020. Quant à la base de plein air la Découverte, la construction du bâtiment, le stationnement et la mise en place de la signalisation pourrait débuter en 2020.

Les activités de ski de fond et de raquettes, les randonnées pédestres ainsi que l’animation et l’interprétation seront maintenues. Deux projets sont à l’étude, l’un pour le vélo de montagne, en partenariat avec l’Association de vélos de montagne Québec-Chaudière Appalaches, et l’autre pour de l’escalade.

La pratique de l’équitation et celle de la motoneige seront tolérées alors que le quad hivernal est autorisé dans des sentiers balisés. Des interdictions touchent l’usage de véhicules motorisés (VTT, moto, quad été, jeep et 4×4), la coupe de bois, la chasse et le piégeage ainsi que le camping sauvage et les feux à ciel ouvert.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *