Actualités
16:15 17 mai 2018 | mise à jour le: 17 mai 2018 à 16:15 temps de lecture: 2 minutes

Le drapeau du Québec malmené par l’hiver

INSOLITE. Le fleurdelisé apparaît dans un piteux état, le printemps, sur certains édifices utilisés à des fins scolaires ou administratives autant dans la région qu’ailleurs au Québec. Le règlement sur le drapeau du Québec précise pourtant, à l’article 11, qu’il doit être exempt de déchirure ou de lacération.

Le Drapeau, telqu’il apparaissait en avril sur le toit de l’école primaire des Berges, a été remplacé.

Alain Couillard – Métro Média

À la Commission scolaire de la Capitale, Marie-Élaine Dion, conseillère en communication, précisait au début avril, que les Services des ressources matérielles louent une nacelle, le temps nécessaire pour faire une tournée des établissements qui en font la demande. Cette opération se fait chaque année, au printemps, lorsque la neige est fondue. Elle ajoutait à ce moment que dans certains cas, plusieurs mâts, plus anciens, ne permettaient pas de descendre le drapeau au sol.

Esther Chouinard, responsable des relations de presse au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, confiait également qu’aucune référence n’existait sur l’usage du fleurdelisé.

Quant au ministre Sébastien Proulx, rencontré il y a plus d’un mois lors d’un point de presse à Québec, il se disait étonné de la situation en précisant qu’il s’assurerait que le remplacement du drapeau soit effectué rapidement aux endroits où cela l’exige.

Le Drapeau de l’école de l’Aventure aujourd’hui.

Alain Couillard – Métro Média

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *