Actualités
15:30 9 mai 2018 | mise à jour le: 9 mai 2018 à 15:30 temps de lecture: 4 minutes

Les Pelletier, une famille nombreuse et heureuse

Maude Pelletier et Karl Johnson, mariés depuis 23 ans, sont visiblement très heureux dans leur rôle de parents comme bien d’autres d’ailleurs, à une chose près. Tous deux travaillent et ils affirment mordre pleinement dans la vie, entourés de leurs huit enfants tout en espérant en avoir un neuvième.

Toute la famille réunie sur la même photo!

Photo Métro Média – Alain Couillard

Cette grande famille, qui était pratiquement la norme il y a une quarantaine d’années, étonne aujourd’hui. Maude, native de l’Abitibi, et Karl, né sur la Rive Sud de Montréal, se sont rencontrés au Cégep, à Montréal, dans un cours d’art dramatique. Ils ont étudié à Sherbrooke avant de revenir s’installer dans la métropole. Ils ont attendu six ans avant d’avoir leur premier enfant.

Un moment au chalet lors du tournage de l’émission Nombreux et Heureux qui sera diffusée le lundi 14 mai, à 20h, sur Canal Vie.

Photo gracieuseté – Crédit Anénome Films

«On courait partout avec nos deux filles les fins de semaine, c’était une vraie vie de fous. Au 3e enfant, Maude et moi avons fait des choix et revu l’organisation familiale. La vie de tout le monde s’est transformée pour le mieux à partir de ce moment.» Le couple s’est finalement installé à Loretteville en 2008. «On recherchait une qualité de vie et Québec est devenu un incontournable», rappelle-t-il. «Nous n’étions pas trop dépaysés de la métropole si ce n’est le fait que nous sommes arrivés en 2008, l’année où il est tombé plus de 500 cm de neige.»

Organisation

La gestion du temps est salutaire concède Maude. «On n’a pas beaucoup senti l’effet du 4e enfant, car notre vie était déjà organisée pour une grande famille.» Elle dévoile, bien candidement, qu’elle souhaitait avoir seulement deux bambins.

Un bel esprit de famille se dégage de Sarah-Jade, Anne-Laurence, Lou, Charlie, Billie-Rose, Lilo, Alfie et Milo.

Photo gracieuseté – Maude Pelletier

«Karl vient d’une famille nombreuse et je voyais les liens qui les unissaient. C’est ça qui m’a fait changer d’idée.» On compte aujourd’hui, chez les Pelletier-Johnson, cinq garçons (les derniers étant des jumeaux de deux ans) et trois filles dont l’aînée a 17 ans. La maman est bien consciente qu’une fois les enfants devenus adolescents d’autres étapes s’ajouteront telle l’arrivée des blondes et des chums et, plus tard, la naissance des petits-enfants.

N’ayant pas de parenté dans la région de Québec, la conciliation travail-famille demande au couple un synchronisme parfait. «C’est parfois un niveau de stress très élevé pour nous, car une simple grippe peut durer plus de deux semaines», confie Maude, exhibant toujours un sourire, comme son conjoint, en parlant des enfants. Karl ajoute, «j’ai le sentiment que je manque autant ou moins de jours en maladie que la moyenne de mes collègues de travail.» Malgré tout, ils affirment avoir un peu de temps pour eux.

Repas en famille

Une marche en famille au chalet

Photo gracieuseté – Crédit Anénome Films

Chaque repas est une fête autour de la table puisque c’est l’occasion de s’exprimer pour tous les membres de la famille.

«Si l’un d’eux ne parle pas trop, c’est le moment de s’informer de ce qui ne va pas. Le plus important c’est de garder le lien et la relation avec eux», assure Karl.

Maude indique qu’au nombre de personnes composant la famille, un seul choix de repas est proposé.

«Si l’un d’eux n’aime pas le plat, il (ou elle) peut se préparer autre chose.» Invité à commenter ce que peut représenter une épicerie par semaine, Karl ajoute en riant, «ce n’est pas une partie de la livre de beurre que cela prend, mais la livre au complet. Je pense que certains (enfants) ont un trou dans l’estomac.»

Maude Pelletier et Karl Johnson précisent qu’il y a une différence d’âge d’environ deux ans entre chaque enfant. «On a toujours réfléchi à l’idée de concevoir un autre enfant entre 12 et 18 mois après la naissance du dernier et on se disait chaque fois : ça te tentes-tu ?» conclut Karl tout en regardant la mère de ses huit enfants, qui acquiesce sans hésiter. 

Une sortie en famille à Québec.

Photo gracieuseté

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *