Actualités
20:10 23 février 2018 | mise à jour le: 23 février 2018 à 20:10 Temps de lecture: 3 minutes

Premier service local d’autopartage

ENVIRONNEMENT. La direction de la résidence Jazz Lebourgneuf a inauguré aujourd’hui son premier service d’autopartage électrique mis à la disposition de ses résidents.

TC MEDIA QC

Ce jazzauto est un modèle Chevrolet Bolt 2017.

Photo TC Media – Alain Couillard

Cette initiative est calquée sur celle de Jazz Drummondville qui a mérité, l’an dernier, le titre de Résidence de l’année pour les 100 unités et plus lors du 5e gala du Regroupement québécois des résidences pour aînés. À l’automne 2016, une voiture électrique a été rendue accessible gratuitement à tous les résidents possédant un permis de conduire et sous réservation, et ce, afin de maximiser leur autonomie.

L’une des conductrices, Georgette Martin.

Photo TC Media – Alain Couillard

Pour la directrice générale de Jazz Lebourgneuf, Marie-Élaine Pauzé, une banque de chauffeurs bénévoles a été constituée. Ces derniers amènent d’autres résidents à leur rendez-vous ou à des activités. «Il y a beaucoup d’insécurité pour certaines personnes dues au fait qu’ils conduisent moins. Certaines ont vendu leur véhicule ou elles l’ont tout simplement donné à un membre de leur famille.»

L’usage de cette automobile électrique est proposé pour une période de trois heures. Éventuellement, soutient la directrice générale, des résidents pourraient demander une réservation d’une journée du véhicule pour un voyage en petit groupe. Le Chevrolet Bolt 2017 a une autonomie de 250 kilomètres durant l’hiver et près de 400 kilomètres pendant l’été.

 Sécurité d’abord

Il dispose d’un système GPS qui permet de le localiser à tout moment. Le système transmet des informations mécaniques en temps réel. De plus, trois caméras sont installées, la première sur le devant, une seconde pour la route arrière et la troisième dans l’habitacle. «Elles agissent comme une boîte noire en aviation. Toutes les informations sont enregistrées et peuvent être consultées au besoin», rappelle Mme Pauzé.

Jean Bégin, président du comité des 240 résidents, et Marie-Élaine Pauzé.

Photo TC Media – Alain Couillard

Il est également possible, pour la direction, de communiquer avec les passagers et le conducteur du véhicule en utilisant un système de téléphonie à main libre. «Cela nous permet de discuter avec eux en cas de détresse santé ou autre.» Deux bornes de recharge électrique de 240V ont été installées pour les résidents à l’arrière de l’immeuble.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *