Actualités
13:45 15 mars 2018 | mise à jour le: 15 mars 2018 à 13:45 temps de lecture: 2 minutes

«Un dossier compliqué» – Sébastien Proulx

Le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, confirme la complexité du dossier entre les commissions scolaires de la région et l’école privée Oraliste.

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx.

(Photo TC Media – François Cattapan)

«Cette école reçoit des élèves de plusieurs commissions scolaires à l’égard d’enfants sourds.» Il confirme que les enfants dysphasiques ne sont pas admis, à l’intérieur de son permis, et que les commissions scolaires font le choix de conserver ces enfants dysphasiques à l’intérieur de leurs écoles. «Elles doivent faire la démonstration qu’elles sont en mesure de donner le service par des classes spécialisées.»

Informé que la Commission scolaire de la Capitale recevait une demande d’aide de parents d’enfants dysphasiques supérieure au nombre de places disponibles, le ministre s’est fait prudent. «On a ces discussions-là avec le milieu scolaire et l’école Oraliste. J’ai rencontré Andrée Boisclair hier [NDLR – 27 février] de manière fortuite. On a ces enjeux-là au Québec, avec des écoles privées, qui ont des missions supra régionales parce qu’elles donnent des services spécialisés à une clientèle en particulier.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *