Actualités
18:32 4 mars 2018 | mise à jour le: 4 mars 2018 à 18:32 Temps de lecture: 3 minutes

Québec développe l’agriculture urbaine

AMÉNAGEMENT. La Ville de Québec prévoit la réalisation de trois jardins communautaires, d’ici l’automne, localisés à La Ruche à Vanier, au Domaine de Maizerets et au parc La Comtoise dans le secteur Lebourgneuf.

Régis Labeaume entouré des divers intervenants dans ce dossier.

Photo TC Media – Alain Couillard

Il s’agit d’un début, soutient Régis Labeaume, maire de Québec. Invité à commenter cette entente conclue avec les Urbainculteurs et Nature Québec, il précise que la Ville a ciblé 44 endroits susceptibles d’accueillir un jardin communautaire. Cette initiative s’inscrit dans le financement de 4,3M$ déjà prévu au Plan triennal d’immobilisation 2018-2020. Le maire souhaite d’ailleurs que ces espaces deviennent des lieux collectifs animés qui contribueront à briser l’isolement et à créer un tissu social fort dans la communauté.

Le maire, Régis Labeaume.

Photo TC Media – Alain Couillard

Les futurs sites seront choisis selon leur position géographique, la densité de la population, la mixité sociale et le milieu intergénérationnel. «La Ville profitera de projets de réaménagements planifiés pour installer les jardins communautaires et La Comtoise, en ce sens-là, est un bel exemple» d’affirmer M. Labeaume.

Agriculture urbaine plus ouverte

Johann Girault, directeur général des Urbainculteurs.

Photo TC Media – Alain Couillard

Selon Johann Girault, directeur général des Urbainculteurs, l’arrivée des jardins communautaires dans la Capitale constitue un pas important. «Nos membres pourront mettre leurs 10 ans d’expertise et leur expérience dans la mise en place de ces jardins qui sont très attendus par les citoyens de la Ville de Québec.»

Le maire en a profité pour visiter quelques kiosques lors de la Journée de la semence.

Photo TC Media – Alain Couillard

Émilie Villeneuve, responsable du développement social et des communautés culturelles, parle d’une opportunité pour le secteur Lebourgneuf. «Ce jardin communautaire et tous les travaux prévus seront complétés à l’automne. Dans le cas de La Ruche à Vanier, la communauté avait déjà déposé un projet et les citoyens sont mobilisés. Ils offrent déjà beaucoup de services à la population de la communauté.» De plus, une entente existe avec la paroisse pour la réalisation de ce jardin communautaire.

Marie-Josée Savard, vice-présidence du Comité exécutif et responsable des dossiers de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme de même que ceux du patrimoine, avoue que les discussions ne sont pas terminées concernant le dossier de potager en façade. «Je fais partie d’un comité qui réfléchit sur ce dossier. Nous voulons proposer des points à nos collègues pour en arriver à une recommandation afin de permettre ça à la ville.» Elle assure que l’idée est bonne, mais qu’elle doit être bien encadrée afin d’éviter des dérapages.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *