Actualités
14:00 17 avril 2018 | mise à jour le: 17 avril 2018 à 14:00 temps de lecture: 3 minutes

La robotisation à la rescousse de la main-d’œuvre

Pâtisserie Michaud, de Val-Bélair, profitera d’un nouveau programme de 75M$ du gouvernement du Québec pour la robotisation d’une partie de sa production dès septembre. 

Investissement de 600 000$

Photo TC Media – Alain Couillard

L’investissement représenterait environ 600 000$ et les travaux devraient débuter le mois prochain. Le programme provincial, annoncé récemment par le gouvernement du Québec, pourrait représenter une aide financière variant de 75 000$ à 150 000$ voire un maximum de 375 000$. On dénombre quelque 200 entreprises admissibles au programme dans la région et 2400 établissements dans la province.

Pâtisserie Michaud, qui a pris son origine à Saint-Émile il y a 35 ans, est établie sur l’avenue des Affaires depuis février 2016. Sophie Alain, directrice finances et copropriétaire, indique que la pénurie de main-d’œuvre a pesé dans la balance. «On en parle depuis le printemps 2017, mais nous n’avons pas eu le temps de mettre ça en place avant Noël.» Elle rappelle que cette période de l’année est cruciale pour l’entreprise puisque la moitié du chiffre d’affaires est réalisé d’octobre à décembre.

L’un des nombreux gâteaux produits quotidiennement

Photo TC Media – Alain Couillard

À titre d’exemple, Mme Alain indique que 32 travailleurs ont été embauchés, à l’automne 2017, portant le nombre d’employés à 90. À elle seule, la production de bûches de Noël a représenté plus de 200 000 unités l’an dernier. «On veut faciliter les tâches pour les employés, car les bûches de Noël congelées sont coupées manuellement et c’est difficile comme travail. Nous souhaitons ajouter une découpeuse à gâteau et améliorer l’emballage puisque l’étiquette sera mécanisée et le gâteau sera amené automatiquement vers la caisse.»

Développement

La directrice finances, qui assure qu’aucun emploi ne sera coupé avec la robotisation, affirme qu’il n’est pas dans l’intention de l’entreprise de mécaniser entièrement la production ni à court, moyen ou long terme. Rappelant l’historique de la pâtisserie, qui célébrera ses 25 ans l’an prochain, Mme Alain note qu’il n’y avait que cinq employés en 1995. «Nous avions comme clients, à l’époque, que quelques magasins Provigo et IGA s’est ensuite ajouté.» Il y a une dizaine d’années, Pâtisserie Michaud a commencé le service alimentaire auprès de restaurants et de distributeurs.

Une autre réalité de l’entreprise est de gérer une croissance qui varie annuellement de 35 à 45% depuis les trois dernières années, d’où l’intérêt à mécaniser certaines tâches.

Pâtisserie Michaud, qui est présente de plus en plus dans un marché concurrentiel, distribue divers gâteaux en Ontario. Au Québec, elle compte déjà parmi ses clients Chocolats Favoris, Costco, Métro et Sobeys.

Sylvie Alain rappelle qu’elle est toujours à la recherche de travailleurs

Photo TC Media – Alain Couillard

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *