Actualités
10:00 21 août 2018 | mise à jour le: 21 août 2018 à 10:00 temps de lecture: 2 minutes

Réaménagement de la rivière Lorette: Philippe Couillard appelé à la rescousse

Mario Dubé, du Regroupement sinistrés-entraide, lance un appel à l’aide au premier ministre Philippe Couillard. Il souhaite qu’il intervienne afin que la Ville de Québec revienne sur sa décision de ne pas installer des murs anti-crues sur la rivière Lorette.

Emplacements prévus des murs anti-crues

Photo gracieuseté – Ville de Québec

Initialement, la construction de ces murs anti-crues était prévue pour 2018-2019, mais la Ville de Québec a fait volte-face en annonçant l’abandon de ce projet le 27 novembre 2017. Elle note le coût élevé des demandes du BAPE et surtout le fait qu’elle ne peut obtenir l’assurance que les résidences touchées seraient retirées de la zone inondable. Mario Dubé affirme que l’argumentaire de la Ville est faux puisque le secteur n’est pas identifié comme une zone inondable.

La construction des murs anti-crues avait été retenue comme la solution alternative au canal de crue jugé trop onéreux. Elle répondait ainsi aux projections d’inondation pour les 100 prochaines années. «Faire les travaux nous empêcherait d’être en zone inondable dans 90% ou 95% des chances. Si on ne les fait pas, c’est à peu près garanti qu’on va y être et c’est là que cela n’a pas de bon sens.»

Mario Dubé ajoute que la Ville a construit une zone de rétention de 100 000 m3 sur le ruisseau des Friches (2011-2012) et une autre de 100 000 m3/s sur le ruisseau Mont-Châtel (2012-2014).»

Ces données montrent le seuil d’inondation de la rivière pour les deux événements passés et une prévision sécuritaire pour les 100 prochaines années.

Photo gracieuseté – Ville de Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *