Actualités
18:30 20 août 2018 | mise à jour le: 20 août 2018 à 18:30 temps de lecture: 3 minutes

Projet de développement commercial: le OUI l’emporte à Wendake

Lors du référendum tenu le 3 août à Wendake, la communauté huronne-wendat a répondu oui, dans une proportion de 55,6%, à un projet controversé concernant la désignation d’une parcelle de terrain représentant 600 000 pieds carrés. Au total, 42% des personnes habiles à voter ont exercé leur droit.

Konrad Sioui, au moment de la visite du ministre Barrette à Wendake en juin.

Photo Métro Média – Alain Couillard

Tout d’abord, contextualisons : le grand chef de la Nation huronne-wendat, Konrad Sioui, rappelle que le développement à Wendake était devenu difficile par manque d’espace. La communauté devait acquérir des terres contiguës à la réserve afin que le gouvernement fédéral puisse continuer à remplir son obligation en matière d’infrastructures et d’habitation.

«Il y a cinq ans, quatre lots étaient disponibles dans le secteur du boulevard de la Colline où est construit l’aréna. Elles ont été acquises de la Ville de Québec, entre 2013 et 2015, par le Fiducie des 40 arpents», souligne M. Sioui. Par la suite, le gouvernement fédéral a accepté de transférer ces lots provinciaux en terres de réserve.

Le grand chef précise qu’il a toujours été clair en ce qui a trait à l’usage de ces quatre terrains, représentant un total de 7,8 millions de pieds carrés. «En 2017, on a rencontré le ministère des Affaires indiennes pour indiquer que nous étions prêts à ouvrir ces terres pour le résidentiel. Ils paient seulement pour des infrastructures (eau, égouts, etc.).»

Opposition

Un bon nombre d’opposants au projet de désignation d’une parcelle de ces terres, représentant 8% de la superficie totale, craignaient qu’elle perdre son titre de terres de réserve. Pour pouvoir obtenir un prêt auprès d’une institution financière, tout édifice installé sur une réserve étant insaisissable, le gouvernement fédéral exigeait la tenue d’un référendum. Le résultat positif permet d’autoriser la location de ces terrains à des fins commerciales pour une période de 99 ans.

L’emplacement, situé à l’est de la rue de la Colline près du centre multifonctionnel de Wendake, accueillerait, entre autres, une clinique médicale (GMF) devant desservir la Couronne Nord et, éventuellement, une résidence pour personnes âgées. La problématique de recruter des médecins serait inexistante puisqu’en juin, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, approuvait une dérogation permettant à 15 étudiants en médecine, d’origine huronne-wendat, d’intégrer facilement le groupe de médecine familiale à Wendake.

Konrad Sioui précise que sept rencontres d’information ont été organisées depuis avril dont la dernière avec un représentant du ministère des Affaires autochtones.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *