Actualités
14:56 11 janvier 2018 | mise à jour le: 11 janvier 2018 à 14:56 Temps de lecture: 3 minutes

Découverte de l’acte de naissance de Michel Sarrazin

Le célèbre chirurgien de la Nouvelle-France, Michel Sarrazin, est né le 5 septembre 1659 à Gilly-lès-Cîteaux non à Nuits-Saint-Georges comme le prétendait l’histoire auparavant. Cette découverte a été faite par hasard il y a moins d’un an.

Catherine Ferland, historienne québécoise, Georges Pierre, président de l’association Bourgogne-Québec, et Christine Jacques, photographe accompagnatrice, lors du dévoilement de la plaque commémorative de Michel Sarrazin dans son village natal de Gilly-lès-Cîteaux en Bourgogne

Photo gracieuseté – Michelle Pierre

Catherine Ferland, spécialiste dans l’histoire de la Nouvelle-France, était présente lors de la cérémonie officielle, le 14 octobre, dans la commune natale du chirurgien. «On a souvent l’impression que tout a été écrit dans l’histoire. C’était un hasard planifié dans la mesure où une personne de la Bourgogne faisait des recherches pour retracer celui de Michel Sarrazin.»
Relatant le parcourt de ce migrant français l’historienne rappelle qu’une fois à Québec en 1685, Michel Sarrazin deviendra Chirurgien-major des troupes du Roi et il se mettra au service des Ursulines de l’Hôpital Général. «À cette époque, les chirurgiens apprenaient sur le tas et il n’y avait pas de formation dans une école. C’était bien vu mais, dans la hiérarchie médicale, cela demeurait quand même en dessous de médecins.»
Catherine Ferland ajoute qu’il a réalisé la première chirurgie de l’époque de la Nouvelle-France. «C’était une religieuse, qui avait un cancer du sein. Elle avait bien guéri et survécu pendant plusieurs années à l’opération chirurgicale. On sait que les interventions étaient souvent mortelles en raison d’infections. »
Retour en France
Mme Ferland révèle que Michel Sarrazin a quitté son pays d’adoption en 1694 pour faire des études en médecine. Diplômé de Reims en 1697, il reviendra en Nouvelle-France la même année avec le titre de Médecin du Roy. «En ayant toute la formation et la pratique, il est vite devenu un super médecin qui ne se limitait pas aux saignées et lavements. Il connaissait aussi les plantes, ce qui a fait de lui une personne exceptionnelle.»
Naturaliste passionné, il est devenu membre de l’Académie Royale des Sciences en France, en 1699. La commune Gilly-lès-Cîteaux retient de lui qu’il a adressé de nombreux mémoires sur la faune et la flore. Les échantillons de plantes, alors inconnues en Europe, sont conservés au Muséum d’Histoire Naturelle à Paris.

Michel Sarrazin a été nommé membre du Conseil Souverain de la Nouvelle-France puis Garde des Sceaux jusqu’à sa mort à Québec, le 8 septembre 1734.

Le célèbre médecin. Michel Sarrazin

Photo gracieuseté

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *