Actualités
13:00 1 juin 2018 | mise à jour le: 1 juin 2018 à 13:00 temps de lecture: 2 minutes

Parc naturel du Mont-Bélair: l’unanimité semble acquise

La présentation du projet du parc naturel du Mont Bélair semble avoir apaisé les propriétaires au nord de la rue Lamontagne Ouest dont certains sont visés par l’achat de leur terrain ou une expropriation.

Plan d’acquisition des terrains

Photo gracieuseté – Ville de Québec

Francine Dion, présidente du conseil d’administration de quartier de Val-Bélair, est visiblement très heureuse du dénouement de ce dossier qui, selon elle, traîne depuis cinq ans. «Il y a des résidents qui sont arrivés à l’assemblée avec les griffes et les crocs sortis, mais ils ont quitté cette soirée d’information avec le sourire.»

Elle affirme que l’acquisition des terrains permettra de régler divers problèmes de tapage nocturne puisque les policiers pourront intervenir sur des espaces publics ce qui n’est pas le cas en ce moment.

Sylvain Légaré, conseiller du district 21 à Val-Bélair, rappelle qu’une fois l’acquisition de terrains terminée, tout le processus des investissements pourra débuter.

Il croit aussi que le transfert de propriété vers la Ville facilitera le travail des policiers, «cela me fait penser à ce qui se passait auparavant dans les parcs. Il n’y avait pas d’heures de définies. Maintenant, l’heure limite est fixée à 23 heures.»

La Ville entend développer l’activité du vélo de montagne à partir du sommet du Mont Bélair. «On ne sait pas encore si le point de départ se fera à partir de la base de plein air ou du sommet.» Sylvain Légaré croit que le gros des travaux sera réalisé entre 2019 et 2021. «Tout sera probablement complété en 2022.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *