Actualités
14:22 4 juillet 2018 | mise à jour le: 4 juillet 2018 à 14:22 temps de lecture: 4 minutes

Une main-d’œuvre qualifiée issue de l’immigration

Selon le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, plus de 1 million d’emplois seront à pourvoir d’ici 10 ans au Québec. Touchée par la problématique de rareté de la main-d’œuvre, la direction organise de nombreuses missions de recrutement à l’international depuis 2008, notamment en Tunisie.

«Il y a une grosse différence entre vouloir venir au Canada et vouloir quitter son pays.»

Photo Métro Média – Alain Couillard

L’entreprise, dont le siège social est situé sur le boulevard Lebourgneuf, oeuvre dans le domaine des technologies de l’information depuis 2003. Momentum Technologie inc., de Québec, embauche 150 personnes dont 76% sont issues de l’immigration.

Fondée par Michel Ganache, Danielle Ste-Croix, Marco Sohier, Yvan Robert et Bruno Cloutier, l’entreprise oeuvre en service-conseil, plus dédiée à une certaine technologie, dont le principal client est le gouvernement du Québec. Nicolas Clusiault, directeur des ressources humaines, fait part que les premiers employés étaient un couple de Mexicains en 2003. «Nous les avons pris comme stagiaires et leur arrivée nous a permis d’avoir un success-story. Les deux travaillent d’ailleurs toujours avec nous.»

L’un des 150 employés de l’entreprise.

Photo Métro Média – Alain Couillard

Il indique que le Canada est un eldorado pour un bon nombre d’immigrants. «Les gens qui viennent généralement ici à Québec c’est pour un projet de vie. Nous, la première question que l’on pose en entrevue c’est : parlez-nous de votre projet Québec.»

Mise en situation

Il est primordial, pour Nicolas Clusiault, que le futur salarié soit bien informé du fonctionnement législatif québécois et des possibilités pour la ou le conjoint de trouver un métier une fois installé. «Souvent, la première cause du départ d’un travailleur c’est que la conjointe n’arrive pas à dénicher un emploi dans son domaine.»

C’est pour cette raison, précise le directeur, que tout est mis en oeuvre afin de bien expliquer la situation. «Il y a un parcours du combattant pour l’entreprise et le travailleur, car il y a beaucoup de paperasse administrative.»

Il avoue que le succès de cette stabilité reflète une bonne pratique bienveillante. «On se met une ligne directrice, mais chacun a des champs d’intérêt différents. Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, la créativité est payante. C’est une occasion pour améliorer la qualité de gestion des entreprises, selon moi.»

Le marocain Aniss Bouida en compagnie de Nicolas Clusiault.

Photo Métro Média – Alain Couillard

«J’ai eu un accueil chaleureux» – Aniss Bouida

Le marocain Aniss Bouida est arrivé au Québec en octobre 2017 pour intégrer ensuite Momentum en novembre. Il retient, de ses premiers moments dans sa nouvelle terre d’accueil, la présence de gens chaleureux allant bien au-delà de l’aspect professionnel.

Arrivé seul au Canada, Aniss avoue qu’il attend d’autres membres de sa famille cet été. «Il y a l’équipe des ressources humaines qui est souvent ici pour m’écouter et me conseiller.» Il ajoute que l’aide obtenue, pour la recherche du logement et la proposition d’activités, l’ont aidé à découvrir Québec.

«Lors de la première journée d’intégration, ils nous ont parlé du Québec, qu’est-ce qu’on peut y faire, comment fonctionne le système de santé, etc. En fait, tout ce qui est en relation avec la vie quotidienne et personnelle.» Avant d’arriver chez Momentum. Aniss travaillait en informatique dans son pays et en France, dans des bases de données, pendant un an.

Pour s’assurer du suivi des dossiers, la direction de Momentum a dédié une personne qui s’occupe uniquement de remplir les formulaires exigés par les divers paliers gouvernementaux. L’entreprise fait aussi appel à Québec International qui informe les nouveaux travailleurs sur les services disponibles dans la Capitale.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *