Actualités
12:00 4 janvier 2017

Le conseil de quartier se rallie à la proposition de la Ville

MUNICIPAL. Le conseil de quartier de Neufchâtel Est – Lebourgneuf recommande la vente des parcelles du parc de l’Escarpement sur lesquelles des propriétaires de la rue de la Gerboise ont prolongé leur terrain au cours des dernières années. Les membres de l’instance de consultation citoyenne se rallient ainsi à la proposition de la Ville de Québec qui préfère vendre et récupérer les sommes plutôt que les terrains, qu’elle juge aujourd’hui difficiles à ajouter à la superficie du parc.

Les lots en litige font partie du parc de l’Escarpement, dans l’arrondissement des Rivières. (Image: Google Map)

Il existe bel et bien un dilemme, fait valoir la présidente du conseil de quartier Lise Bilodeau: soit la Ville demande aux propriétaires d’acheter les terrains, ou bien elle reprend ses droits et les terrains seront laissés en friche, résume-t-elle, avant d’arriver à la conclusion que la Ville perdrait alors ses revenus de taxes. «Je vais vers l’achat par les propriétaires pour que les sommes retournent à la Ville», a-t-elle tranché.

Pour justifier sa décision, Lise Bilodeau a tenu à rappeler son rôle aux personnes interpellées par le sujet: «C’est un dossier très chaud et j’ai bien fait comprendre que je suis présidente du conseil de quartier et que dans les circonstances, j’agis comme une sage.» 

Les lots en litige font partie du parc de l’Escarpement, dans l’arrondissement des Rivières. Depuis des années, des propriétaires voisins y ont prolongé leur terrain. Devant les Tribunaux il y a cinq ans, Québec a eu gain de cause pour les récupérer, mais les élus jugent aujourd’hui préférable de les vendre et de réinvestir leur valeur évaluée à 508 000$ dans le développement d’une autre parcelle de parc. Trop escarpés, on fait valoir qu’ils seraient difficiles à aménager.

À lire sur le sujet : La Ville fait un «cadeau» indu à des propriétaires délinquants, dénonce l’opposition

Opposition

Au conseil municipal du 7 novembre, l’idée de la vente a été vertement décriée par l’opposition officielle à la Ville de Québec qui estime que l’administration Labeaume fait un cadeau indu à des propriétaires «délinquants». Les mains des trois élus de Démocratie Québec se sont levées contre la présentation de la proposition sous forme de consultation publique.

Le quorum des membres du conseil n’a pas été atteint lors de l’assemblée de consultation convoquée en novembre et la recommandation d’appuyer la vente a été prise à la fin décembre, une fois les membres réunis en nombre suffisant, précise le conseil de quartier.

La Ville de Québec indique avoir fait évaluer la valeur des terrains occupés par la firme Dérico. Une fois vendus, elle songe à réinvestir dans l’acquisition de lots dans le secteur du boulevard Pierre-Bertrand.

TC Media

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *