Actualités
12:00 5 janvier 2017

L’Actuel : L’année 2016 en 10 points

RÉTROSPECTIVE. Que retiendrons-nous de 2016? Voici un résumé en 10 points de ce qui a capté l’attention des lecteurs de l’Actuel et marqué l’actualité des résidents de la Haute-Saint-Charles et Les Rivières.

Le Métrobus 804 arrive

Les secteurs des Rivières et de la Haute-Saint-Charles sont desservis depuis décembre par le Métrobus 804, qui remplace le parcours 87 et relie désormais Loretteville et Les Saules à Sainte-Foy. Une meilleure desserte était très attendue dans le secteur. Reste que Val-Bélair continue de réclamer une plus grande fréquence des parcours, ce à quoi le Réseau de transport de la Capitale (RTC) répond avoir pour l’instant atteint sa «limite» pour bonifier son réseau. 

Une athlète de Saint-Émile à Rio

À 15 ans, l’athlète de boccia Marylou Martineau a vécu ses premiers jeux paralympiques à Rio. Depuis qu’elle a joint les équipes canadienne et québécoise au début de l’année 2016, la jeune joueuse atteinte de paralysie cérébrale s’est rapidement démarquée. À Rio au Brésil, elle et ses coéquipiers Éric Bussière, Bruno Garneau ont livré trois matchs contre la Corée, le Brésil et la Belgique. Le trio canadien a été défait trois fois 10-1, 11-2 et 7-0, mais Marylou y allait aux Jeux d’abord pour s’«amuser».

La saga de l’eau potable

La mouture finale du règlement de contrôle intérimaire (RCI) pour encadrer les activités humaines dans le bassin versant du lac Saint-Charles a été déposée en décembre. Au nombre des nouveautés, les propriétaires qui veulent se construire dans les fortes pentes peuvent désormais le faire, moyennant un certain nombre de conditions posées par la Communauté métropolitaine de Québec. L’élaboration du RCI a fait couler beaucoup d’encre en 2016. D’abord très sévère, le règlement s’est progressivement assoupli, ne manquant en revanche pas de provoquer une « course aux permis » qui a notamment ajouté quelque 300 permis dans les dossiers de la municipalité de Stoneham. Dans la Haute-Saint-Charles, 65% du territoire a été visé par le RCI. 

Nouvelle école à Val-Bélair

En janvier 2016, on apprend que la Commission scolaire de la Capitale a un terrain de la rue de l’Etna en vue pour construire une nouvelle école dans le populeux secteur de Val-Bélair. On apprendra plus tard que le projet mis en place pour désengorger les écoles actuelles provoquera des changements d’établissements pour certains enfants. Une série de présentations suivie de consultations permettront de prendre le pouls des parents. Bien qu’elle vise à mieux servir le milieu, la nouvelle école ne fait pas que des heureux puisque le redécoupage fait en sorte que des voisins du nouveau bâtiment en seront exclus, alors que d’autres auront à faire de la route pour s’y rendre.

Wendake se développe

En mars, Ottawa officialise l’ajout de 126 acres de terres à l’Est du territoire de la nation huronne-wendat de Wendake. En décembre, la communauté précisera ses intentions pour son nouveau lot situé près du boulevard de la Colline en annonçant la construction imminente d’un complexe de glace. Le grand chef Konrad Sioui sera celui qui pilotera ce projet et ceux à venir, puisqu’il a été reconduit pour un 3e mandat au terme de l’élection d’octobre. M. Sioui l’a emporté avec 990 votes contre son unique adversaire, Denis Gros-Louis, qui a reçu 656 appuis.

Vagues d’amour pour des résidents

Quand des citoyens sont dans le besoin, de l’aide n’est jamais bien loin. L’Actuel vous a raconté en 2016 trois récits de « vagues d’amour » organisées par des citoyens pour des citoyens. En juin, une famille d’accueil a reçu un coup de pouce pour revamper la cour arrière de sa maison. Une représentante Tupperware a quant à elle travaillé à rassembler un maximum de gens autour de parties de bingo en août dernier pour aider à défrayer le coût des médicaments de la petite Emy-Lee. Finalement en octobre, un entrepreneur de Loretteville s’est chargé de refaire la toiture d’un octogénaire dévoué pour sa femme atteinte d’Alzheimer.

La nouvelle paroisse

Depuis le 1er janvier, les six paroisses du territoire portent toutes le même nom : Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette. L’année 2016 a marqué le dernier sprint d’un exercice de rationalisation des ressources et de réorganisation administrative pour repenser le rôle de l’église dans la société moderne. Les paroisses traversent une crise au niveau du personnel et des budgets et on espère que leur annexion permettra de «libérer les personnes et les budgets. La prochaine étape consistera à se concentrer sur la mission religieuse de l’église et c’est en ce sens que le curé Mario Côté entrevoit 2017 comme « l’année de la pastorale ». 

Témoignages et portraits

L’Actuel vous aura raconté les histoires inusitées de gens de chez vous à travers leurs témoignages et portraits. Plusieurs se seront surpris du talent de la pompière Chantal Marquis, dont les dessins sont frappants de réalisme. L’Harmonie de Loretteville aura pour sa part rendu hommage à son doyen Gaston Picard, ce musicien centenaire « que tout le monde aime ». Dans un autre registre, l’ex-agente correctionnelle Valérie Fouquet a livré son témoignage de l’envers du décor carcéral, après s’être elle-même retrouvée derrière les barreaux.

Densification et montées aux barricades

La Haute-Saint-Charles et Les Rivières se développent et les résidents ont des questions pour les élus. Dans le secteur de Château-D’eau, un gel des constructions a été instauré en mars pour permettre de redéfinir les règles de densification dans cet ancien havre de villégiature. Aucun terrain d’entente n’a par ailleurs pu être trouvé jusqu’à présent concernant un projet de logements sociaux qu’on aurait voulu voir s’ériger au coin de Masson et d’Abril, dans Les Saules. Les citoyens dénonçaient une importante atteinte à leurs propriétés, malgré de nombreuses modifications au projet. Finalement, l’avenir nous révélera si le golf de Lorette cédera une partie de son terrain à des promoteurs; une idée que des résidents contestent en faisant valoir que l’augmentation du danger de recevoir des balles de golf perdues. 

Jeunes et déjà sous les projecteurs

C’est sur scène que Naomie Turcotte et Megan Jobin rayonnent véritablement. Ces deux jeunes chanteuses de Neufchâtel et de Les Saules se sont démarquées cette année. Naomie a multiplié les prestations et les concours, jusqu’à se faire donner carte blanche par le Centre d’art La Chapelle pour préparer son premier spectacle. Megan a quant à elle percé le petit écran en participant à l’émission de variétés Le P’tit Cabaret et en séduisant les juges de La Voix Junior

TC Media

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette