Actualités
12:00 22 janvier 2017

Bénévole d’exception : L’«héritage» de Linda Couture

COMMUNAUTÉ. Linda Couture tourne la page sur 30 ans de bénévolat. Pour la fondatrice de la Maison communautaire Henri-Bergeron et de l’organisme Aide à la communauté et services à domicile, c’est une façon d’écrire la suite de l’histoire.

L’organisme Aide à la communauté et services à domicile a eu 30 ans en novembre 2016. Jusqu’à l’été, la transition se poursuit. Ce que Linda Couture laisse aux successeurs, c’est un modèle de coopération entre organismes qu’elle a créé de toutes pièces : « Je me suis dit qu’il devait y avoir quelque chose qui n’avait jamais été fait. Dans ma tête, c’était clair : je créais un guichet unique ».

Dans la Maison communautaire, seize organismes peuvent bénéficier d’un toit, sans avoir à se préoccuper de l’entretien de la bâtisse. On peut y être de passage pour quelque temps ou à plus long terme, décrit Linda Couture. « C’est unique, parce que ça ne se fait pas ailleurs ». Enfin presque. La fondatrice se souvient des délégations japonaise et écossaise débarquées à Loretteville pour s’informer de son modèle. « Dans le Sud du Japon, depuis au moins 6 ans, il y a une Maison pareille comme nous autres. Et pareille en Écosse. »

Une grande maison

L’idée de base de Linda Couture était de permettre aux aînés de rester dans leur maison le plus longtemps possible. De là est né Aide à la communauté et services à domicile, relate celle qui dit avoir puisé son inspiration de sa « grand-maman chérie d’amour » : « Avant qu’elle décède, je me suis dit, “un jour, je vais faire quelque chose pour les aînés. Je ne sais pas quoi, je ne sais pas où, je ne sais pas comment; mais je vais faire quelque chose.” »

C’est par l’entremise d’une connaissance qu’elle apprend que le CLSC de la Jacques-Cartier de l’époque veut se doter d’un organisme de maintien à domicile. On lui offre alors un local, une secrétaire et du matériel de bureau : « J’ai commencé avec [une] page blanche et j’ai tout monté ! » La suite est une « belle histoire entre le communautaire et un homme d’affaires », résume Linda Couture pour décrire comment l’appui de l’homme d’affaires Christian Bergeron lui a permis de devenir propriétaire de l’immense coquille de l’usine de chaussures Régence de Loretteville pour la moitié du prix. En échange, elle amassera 700 000$ en dons pour aménager la bâtisse.

Un « beau cadeau »

Environ 150 personnes se sont réunies pour célébrer les 30 ans de l’organisme, dont

M. Bergeron et la première présidente du premier conseil d’administration, raconte la fondatrice. « As-tu pensé le beau cadeau ? »

Jusqu’à l’été, Linda Couture participera à la transition des dossiers en vue de son départ. Ce qu’elle s’apprête à léguer, c’est son « héritage ». « À l’âge de 15 ans je me suis dit : “Linda, tant qu’à passer dans la vie, organise-toi dont pour bien passer ». J’avais un rêve, j’ai travaillé fort, je ne le cacherai pas, mais aujourd’hui, je peux te dire que je suis fière parce qu’il y a quelque chose qui est solide, qui se tient debout. N’oublie pas : Je suis partie de 0 », résume celle qui compte bien donner vie à d’autres projets.

Aide à la communauté et services à domicile en quelques chiffres

L’organisme aide les aînés, les personnes convalescentes, malades ou handicapées avec les tâches de la maison, selon les besoins depuis 1986.

-1 072 439 heures en services de maintien à domicile ;

-18 028 clients ;

-1848 emplois ;

-1119 bénévoles.

TC Media

Equipe Redaction


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette