Actualités
19:11 16 juin 2017

La maison abandonnée de la côte des Érables pourra être démolie

QUÉBEC. Les résidents qui souhaitaient un dénouement dans le dossier du 9045, De Grandmaison ont été exaucés.

La maison située au coin du boulevard Bastien n’est plus habitée depuis 2008

(Photo TC Media – Archives)

Ceci pourrait aussi vous intéresser : Des citoyens excédés par une maison ancestrale ravagée

Le comité exécutif de la Ville de Québec a approuvé mercredi la demande de permis pour la démolition du 9045, De Grandmaison, confirme le porte-parole David O’Brien. La résidence située à l’entrée du secteur patrimonial de la côte des Érables se trouve dans un état de délabrement important, un critère qui a pesé dans la recommandation faite par le comité local du patrimoine.

« Abandonnée depuis près d’une dizaine d’années, la structure et l’enveloppe extérieure du bâtiment sont présentement dans un état de détérioration extrêmement avancé, comme l’indiquait déjà un rapport d’inspection du bâtiment réalisé le 29 septembre 2016. Endommagée par un incendie important en février 2017, la structure de la maison est maintenant considérée comme irrécupérable », peut-on lire dans le sommaire décisionnel.

Reconstruction

La maison construite aux alentours de 1850 est répertoriée dans la liste des propriétés patrimoniales du secteur de la côte des Érables. Le feu vert à sa démolition ne peut donc se faire sans qu’un plan de réutilisation du site soit approuvé, mentionne la Ville.

En parallèle, une demande de renseignement préliminaire, en vue d’une construction sur le site, a été soumise à la Division de la gestion du territoire de l’arrondissement des Rivières. Les travaux projetés visent « à reproduire généralement l’apparence extérieure de la résidence patrimoniale qui serait démolie en reprenant un volume, des dimensions et une pente de toit semblables à ceux du bâtiment qui serait démoli. Les matériaux de revêtement extérieur, les ouvertures et le traitement des galeries évoqueraient également ceux de la maison d’origine », peut-on lire dans un autre sommaire. Le projet soumis et approuvé par le comité exécutif de la Ville de Québec demeure en revanche « relativement imprécis et reste à développer et à valider », conclut-on.

« Nuisance »

D’ici à ce qu’un projet final soit soumis, « un aménagement temporaire du terrain pourrait représenter un plan de réutilisation du site adéquat », indique la Ville, considérant « que la structure et l’enveloppe extérieure de la résidence sont jugées irrécupérables, que la résidence représente actuellement une nuisance importante pour son milieu et qu’il y a urgence de procéder à la démolition afin de rendre le site sécuritaire ».

Au début du printemps, des résidents du secteur réclamaient une action définitive de la Ville, après plusieurs démarches infructueuses.

TC Media

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette