Actualités
12:00 19 novembre 2017

Lancement d’un Lab-École

ENSEIGNEMENT. Québec annonce l’implantation d’un Lab-École, à l’école secondaire Joseph-François-Perrault de Québec, regroupant une expertise multidisciplinaire pour concevoir l’architecture des écoles de demain. L’organisme sans but lucratif dispose d’un budget de 3M$, réparti sur deux ans, pour visiter des écoles et produire un schéma sur ce qu’elles devraient être à l’avenir.

Deux représentantes l’école secondaire qui ont questionné le ministre sur ce projet.

Photo TC Media – Alain Couillard

C’est en grande pompe que Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et Sport et ministre de la région de Québec, a fait l’éloge de ce projet récemment.

Le ministre a assuré que les travaux de ce Lab-École s’articulent autour de certaines valeurs dont l’innovation, l’accessibilité et l’adaptabilité. L’objectif des initiateurs du projet, Pierre Lavoie (conférencier et athlète), Ricardo Larrivée (cofondateur de Ricardo Media) et Pierre Thibault (architecte), est d’en arriver à proposer des solutions pour concevoir et construire les meilleures écoles du monde au primaire comme au secondaire.

Sébastien Proulx croit qu’en examinant les meilleures pratiques et les plus beaux exemples, cela permettra d’offrir un environnement optimal d’apprentissage et d’enseignement. La construction des cinq ou six premières écoles, réalisées en tenant compte des résultats compilés, pourrait débuter vers 2021.

Cibles budgétaires

Questionné sur d’éventuelles cibles budgétaires assurant la construction de ces écoles du futur, le ministre est demeuré prudent. «Il n’y a pas de cible. On ne travaillera pas en fonction de contraintes et de limites. Le Lab-École est là pour réfléchir sur ce qui se fait de bien et sur ce qu’on peut faire de mieux ici et ailleurs.»
Il a confirmé que pour chaque projet de rénovation d’une école, annoncé cette année, son ministère l’avait été bonifié d’une enveloppe de 15% pour donner une flexibilité aux différents milieux et réaliser des projets innovants dans l’école.

«Le Lab-École va mettre en place différents projets en disant voilà ce qui pourrait être une école, voici le lieu où elle pourrait être construite ou proposer si une école pourrait être transformée de fond en comble. Rendus à ce moment-là, nous aurons les discussions budgétaires avec la commission scolaire dans les cadres budgétaires qui sont les nôtres.»

Coup d’épée dans l’eau

Josée Scalabrini, présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) du Québec, dénonce fermement le comportement de Québec dans ce projet. «Ils sont beaux, les projets. C’est intéressant, car on va construire une communauté autour de l’école, mais qui va la soutenir cette communauté-là si on n’a pas la garantie des budgets?»

Elle a semblée visiblement irritée face aux propos du ministre. «Au moment où viendra le temps de prendre la décision dans le respect du cadre budgétaire, on prendra la décision. C’est ça qui a été donné comme réponse.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *