Actualités
17:08 10 novembre 2017

Québec officialise le Centre intégré de cancérologie

SANTÉ. Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, a officialisé jeudi la construction du complexe hospitalier du CHU de Québec – Université Laval à l’hôpital l’Enfant-Jésus de Québec. Le Centre intégré de cancérologie devrait ouvrir en décembre 2020.

La première phase de complexe hospitalier a été officialisée par première pelletée de terre protocolaire.

Photo TC Media – Alain Couillard

Les travaux se poursuivent rondement.

Photo TC Media – Alain Couillard

Entouré de ses collègues Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, et d’André Drolet, député de Jean-Lesage, le ministre Barrette a déclaré que la première phase du projet représentait 652M$. Québec octroie 560M$ au projet, 54M$ proviennent du CHU du Québec et 38M$ de la Fondation du CHU.

Gertrude Bourdon, à droite visiblement très heureuse de l’annonce du ministre Barrette.

Photo TC Media – Alain Couillard

Les travaux consistent à construire le centre intégré, le Cyclotron, la centrale d’énergie, le bâtiment abritant les génératrices et les stationnements. L’établissement sera en mesure d’offrir 6000 traitements de chimiothérapie supplémentaires afin de répondre aux besoins de la population. Ce nouveau complexe regroupera les activités cliniques et de recherches de L’Hôtel-Dieu de Québec et celles de L’Hôpital de l’Enfant-Jésus.

Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, et Gaétan Barrette.

Photo TC Media – Alain Couillard

La phase 2, qui est en préparation, consistera à ajouter la nouvelle urgence, le bloc opératoire et des unités de soins. Globalement, le projet représente 1,98G$ et sa finalisation est prévue en 2025.

Hôtel-Dieu de Québec

À droite, le maire de Québec, Régis Labeaume, accompagné du ministre Barrette.

Photo TC Media – Alain Couillard

Interrogé sur l’avenir de l’hôtel Dieu de Québec, le ministre a indiqué que la réflexion sur ce point commençait. «Elle impliquera celui de la Santé et des Services sociaux, la Ville de Québec et les religieuses. Les éléments qui seront pris en considération incluront le développement et la vitalité économique du Vieux Québec.»

Le ministre a affirmé que l’Hôtel-Dieu de Québec demeurera un lieu de santé une fois que le centre de cancérologie sera déménagé. «Est-ce que ça sera un hôpital en bonne et due forme? J’ai déjà dit non par contre, en santé, il y a un paquet de choses qu’on peut faire qui ne nécessitent pas des soins intensifs.» Il a donné en exemple les soins palliatifs, ceux de gériatrie et d’hospitalisation d’un jour.

Gaétan Barrette a assuré qu’aucun autre projet ne sera greffé à celui annoncé fermant la porte à toute modification même si le gouvernement libéral était battu à la prochaine élection provinciale.

Partenariat

Gertrude Bourdon, présidente directrice générale du CHU de Québec – Université Laval.

Photo TC Media – Alain Couillard

Quant à l’utilisation des vapeurs provenant de l’incinérateur de Québec, Gaétan Barrette a affirmé que cette éventualité existait, mais qu’elle ne faisait pas partie de l’annonce dans cette première phase. La semaine dernière, un groupe de citoyens de Limoilou signalait que l’incinérateur dépassait les normes environnementales.

À cela, Gertrude Bourdon, présidente directrice générale du CHU de Québec – Université Laval a affirmé, «on prend avec beaucoup de sérieux l’importance de la santé. Nous, on va travailler avec les recommandations de la Santé publique et c’est dans cet esprit-là qu’on s’est montré ouverts à un partenariat avec la Ville.»

TC Media

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *