Actualités
20:37 10 mai 2012

Sauver l’église de Lac-Saint-Charles

Les paroissiens se sont présentés en grand nombre à l’assemblée de consultation portant sur l’avenir de l’église de Lac-Saint-Charles hier. Un comité de huit personnes a présenté la situation financière en ce qui a trait à la gestion du lieu culte à Lac-Saint-Charles.

Bilan: les chiffres parlent d’eux même. Le déficit accumulé depuis 2007 dans le secteur Sainte-Françoise Cabrini est de 38 000$. À l’exception d’une année où le chauffage a été coupé, les dépenses sont plus élevées que les revenus depuis cinq ans. La fréquentation de l’église est en chute. Des recensements maison ont révélé que le nombre de personnes assistant à la messe dominicale est passé de 363 en 2001 à 136 en 2012.

Pour ajouter au fardeau, une expertise a dévoilé en février 2011 des infiltrations d’eau importantes. La qualité et la salubrité de l’air dans certains secteurs de l’église ont forcé la fermeture de locaux au sous-sol. Plusieurs opérations coûteuses et la vingtaine de fenêtres nécessitant d’être changées dans un avenir proche ont fait hausser la facture avoisinant les 150 000$, selon les soumissions obtenues. «C’est un investissement majeur», a soutenu lors de l’assemblée de consultation l’un des deux marguilliers, Claude Roussin.

Devant la situation critique, un comité a été formé afin d’évaluer les solutions possibles. Suzanne Bédard, Yvon Savard, Claude Ferland, Rolland Hallé, Michel Savard, les deux marguilliers, Claude Roussin et Roger Girard, ainsi que le curé Gilles Poulin ont finalement trouvé une idée permettant d’éloigner l’idée de fermer le lieu culte de Lac-Saint-Charles.

Des solutions proposées

L’emprunt étant une solution à écarter, un projet de construction de logements est sur la table. Une partie du terrain appartenant à la paroisse Sainte-Marie-des-Lacs pourrait être vendu à Immeuble populaire de Québec. La somme, estimée à près de 500 000$ – 10 000 $ par logement- pourra, par la suite, être investie pour payer les travaux nécessaires.

Par ailleurs, le comité propose de réduire la superficie de l’église. «C’est trop grand et ça coûte cher à chauffer», a expliqué M. Roussin. De près de 400 places, l’édifice compterait dorénavant près de 200 places. Des locaux communautaires seraient également aménagés dans la section non utilisée de l’église ce qui pourrait procurer une source de revenus supplémentaires. «C’est un autre moyen de financer. Pour un bout de temps, on va pouvoir continuer comme ça», a conclu M. Roussin.

Projet de logements

Une cinquantaine de logements pourraient être construits à l’arrière de l’église de Lac-Saint-Charles. Destinés aux personnes âgées autonomes ou seules, les appartements, dont une partie d’entre eux, pourraient être admissibles au programme subventionné. La priorité serait donnée principalement aux résidents de Lac-Saint-Charles et aux anciens. L’investissement est évalué à 7 M$.

Pour l’instant, le projet comporte un seul bâtiment. Toutefois, une porte a été ouverte. «Il pourrait y avoir une seconde phase, on verra», a lancé le directeur général d’Immeuble populaire de Québec, Jean-Yves Parent. Selon les prévisions, la réalisation du projet de construction pourrait être lancée en août 2013 pour une livraison en mai 2014 si aucun délai ne se présente.

Les 165 personnes ont chaudement applaudi lorsque le comité a voulu sonder leur appui pour le projet de logements. À la sortie de l’église, la plupart des citoyens ont fait valoir leur satisfaction. «Ça va aider l’église. Elle va être plus petite, on va l’aimer encore plus», ont mentionné Janette Maltais et Paul-Armand Gauthier.

Même son de cloche de Martin Villeneuve, le résident du secteur n’a pas caché sa joie. «C’est une bonne idée. On ne perd pas notre église. Je me suis marié et j’ai baptisé mon garçon William ici», a approuvé M. Villeneuve. Denise Renaud, pour sa part, s’est réjouie de la construction de logements permettant aux personnes âgées de rester dans leur communauté plus longtemps. Cette dernière croit qu’il s’agit de la meilleure solution.

Étapes à venir

Parmi les étapes à venir, le comité de Lac-Saint-Charles via la fabrique de la paroisse Sainte-Marie-des-Lacs devra obtenir l’autorisation du Diocèse de Québec quant à la vente du terrain. Par la suite, la société sans but lucratif spécialisée dans la gestion de logements définira le projet en vue de le présenter à nouveau aux paroissiens, probablement à l’automne.

Une seule personne, parmi les gens rencontrés par L’Actuel, a démontré ses inquiétudes par rapport au projet. «Ça va finir qu’il n’y aura plus d’église. J’aurais aimé qu’il nous demande si nous avions d’autres idées», a confié Claude Grondin.

 À lire: le premier texte écrit au sujet de l’église.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Isabelle Chabot


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette