Actualités
19:35 21 octobre 2012

Wendake rend hommage à Kateri Tekakwitha

Étroitement liée à la Nation huronne-wendat, l’église Notre-Dame-de-Lorette a été le théâtre, dimanche matin à Wendake, d’une messe solennelle pendant laquelle plus de 250 personnes ont rendu un vibrant hommage à Kateri Tekakwitha, la première femme amérindienne proclamée au rang de sainte en Amérique du Nord.

Tenue en présence du grand chef Konrad Sioui, de l’ancien curé Pageau ayant œuvré dans la paroisse pendant plus de 25 ans et du curé actuel Jean-Guy Paradis, cette célébration venait souligner de ce côté-ci de l’Atlantique la canonisation de Kateri Tekakwitha effectuée à Rome quelques heures plus tôt par le pape Benoît XVI.

On estime à plus de 80 000, dont 1 500 Canadiens, le nombre de fidèles qui ont assisté à cet événement marquant dans la religion catholique. Une quarantaine de pèlerins de la grande région de Québec s’étaient aussi déplacés pour y rejoindre l’archevêque de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, déjà sur place pour le Synode sur la nouvelle évangélisation.

Un sentiment de grande fierté

Dans la petite église de Wendake remplie à pleine capacité, une cérémonie de purification, des chants en langue huronne et une danse des récoltes au son du tam-tam ont animé ce vibrant hommage à la nouvelle sainte qui avait été béatifiée par le pape Jean-Paul II en juin 1980, en même temps que le premier évêque de Québec, François de Montmorency Laval, fondateur du Séminaire de Québec.

C’est d’ailleurs avec un sentiment de grande fierté que tous les fidèles ont participé à cette messe solennelle en l’honneur de l’une des leurs, née en 1656 dans l’État de New York, qui a vécu à Kahnawake dans la région de Montréal et est décédée à La Prairie, à seulement 24 ans, en raison d’une santé fragile.

L’église catholique lui a reconnu deux miracles, dont la guérison en décembre 2011 d’un adolescent américain qui souffrait de la bactérie mangeuse de chair et pour qui les médecins avaient perdu espoir. Sa famille avait demandé l’intercession de Kateri Tekakwitha et le jeune homme a été guéri en quelques jours.

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo.

 

 

Michel Bedard


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette