Actualités
16:45 17 juillet 2012

Le flânage: source de craintes pour l’un, façon de sociabiliser pour l’autre

Flânage interdit est le titre d’un documentaire conjoint de la Maison des jeunes de Les Saules et de Lebourgneuf ainsi que de la Maison des jeunes L’Antidote de Duberger. Il s’agit, en quelque sorte, d’un projet vidéo visant à démystifier les préjugés envers les jeunes rassemblés dans les lieux publics et de lancer une réflexion au sujet de la loi municipale interdisant le flânage, soit le Règlement sur la paix et le bon ordre.

Les travailleurs de milieu des deux secteurs de Québec ont observé ces dernières années une recrudescence de contraventions pour flânage. Les jeunes déplorent cette sensation de répression lorsqu’ils fréquentent les lieux publics comme les parcs et les terminus d’autobus.

«Il y a plusieurs infractions qui sont réglementées comme la consommation de drogue ou d’alcool dans les parcs, le vandalisme, le bruit et la violence. Le flânage en soi, si ça exclut toutes ces infractions-là, à mon sens à moi, ce n’est pas réellement une problématique», explique la directrice de la Maison des jeunes de Les Saules et de Lebourgneuf, Emilie L. Gagnon.

Cette dernière a eu l’idée de produire ce documentaire afin de sonder la population sur le sujet ainsi que les adolescents. Le but ultime consiste à ouvrir le dialogue entre les deux groupes. «J’ai l’impression généralement que lorsque les policiers viennent pour appliquer le règlement sur le flânage, c’est souvent en raison de plaintes téléphoniques de la population», précise-t-elle.

En créant un pont entre les deux partis, une discussion pourrait ainsi lever le voile sur la valeur de ces espaces permettant aux adolescents de se rassembler. Du même coup, en déterminant les craintes justifiant les plaintes aux policiers, des solutions pourraient être ciblées. Pour obtenir une pluralité de points de vue, des adultes comme des jeunes seront questionnés, tout comme un responsable du Réseau de transport de la Capitale ainsi que des intervenants de milieu.

«Ce règlement-là fait en sorte que de nombreux jeunes reçoivent des tickets de flânage et ils ont l’impression de ne pas être bienvenus dans les espaces publics et donc dans notre société, poursuit-elle. Ce que l’on veut faire avec cette vidéo-là, c’est un peu enquêter sur pourquoi ce règlement existe, en quoi il dérange les jeunes. Également, à savoir en quoi ça dérange des groupes de jeunes qui flânent. Est-ce que ça leur fait peur, leur apparence, leur nombre, est-ce une question de préjugés, de crainte?»

L’équipe des Maisons des jeunes de Duberger et de Les Saules et Lebourgneuf souhaite présenter le documentaire aux adolescents et éventuellement aux partenaires comme les conseils de quartier et les élus du secteur. Le tournage s’est déroulé au début de juillet dans Les Saules, Duberger et Lebourgneuf. Le produit final devrait être prêt pour la fin du mois d’août.

Le projet est réalisé grâce à un financement accordé par la Table d’actions préventives jeunesse (TAPJ) Duberger-Les Saules. L’équipement a été obtenu à moindre coût par Spirafilm. L’équipe de tournage bénévole est formée d’Anthony Angers, Félix-André St-Pierre Bouliane et Nicholas Lupien.

Règlement sur la paix et le bon ordre

Deux articles du règlement ciblent particulièrement le flânage. Au point 5, il est spécifié qu’il « est interdit à une personne, sans motif raisonnable dont la preuve lui incombe, de flâner, de vagabonder ou de dormir dans une rue ou dans un endroit public ». Il est également défendu « de se trouver dans un parc entre 23 heures et 5 heures le lendemain ».

«Des fois, les policiers se rendent sur place à la suite de plaintes. Il n’y a pas systématiquement de constats d’infraction émis. Il y a aussi des patrouilles préventives dans les parcs», explique la porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, Brigitte Roberge. Par ailleurs, Mme Roberge ajoute que le rôle des policiers n’est pas seulement de faire de la répression, mais aussi de la prévention.

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *