Actualités
14:23 27 novembre 2012

De l’hébertisme aérien dans des Rivières

L’arrondissement des Rivières aura son parcours d’hébertisme aérien. La Ville de Québec a lancé l’appel d’offres pour la conception et la construction d’une telle infrastructure de loisir dans le parc Chauveau.

«C’est du jamais vu. C’est unique parce qu’habituellement, c’est privé», se félicite le président de l’arrondissement des Rivières et conseiller du district Duberger-Les Saules, Gérald Poirier. L’idée a été lancée par le directeur de l’arrondissement, Clément Bilodeau, toujours selon M. Poirier. Après l’étude du dossier, l’exécutif a finalement consenti au projet d’une valeur évaluée à 570 000$, selon le sommaire de conseil de la ville d’octobre. Les sommes seront investies dans le cadre du Fonds pour parcs et terrains de jeux de la Ville de Québec.

L’hébertisme aérien a été développé en Europe dans les années 1990 et s’est fait connaître au Québec vers les années 2000. Dans la région, deux parcours du genre arbre en arbre existent présentement au Centre de ski Le Relais et Arbraska Duchesnay.

Le divertissement devrait être implanté dans la partie sud-ouest du parc Chauveau à proximité du Stade de soccer Chauveau. «Je pense que ça concerne les jeunes, mais aussi à la fois les adultes. On est emballé», poursuit M. Poirier. Ce nouvel attrait aux limites de Neufchâtel et Les Saules permettra de mettre en valeur la couleur locale et développer de nouvelles activités de plein air dans l’un des parcs de Québec.

Certains détails restent à régler, notamment désigner l’organisme à but non lucratif (OSBL) chargé de coordonner ainsi que de gérer le projet. La Ville de Québec projette qu’un droit d’entrée soit imposé. De cette façon, le projet pourrait s’autofinancer. Si profits il y a, ceux-ci seront réinvestis pour les services offerts aux citoyens de la Ville de Québec. Le site pourrait ouvrir en juin 2013.

 

Qu’est-ce que l’hébertisme aérien?

Il s’agit d’un trajet à effectuer en hauteur dans la forêt. Les participants sont habituellement équipés d’un harnais et sont reliés en permanence à une ligne de vie. Ils traversent le parcours acrobatique à l’aide notamment de cordes, de ponts suspendus, de tyroliennes, d’échelles et de lianes de Tarzan.

L’activité permet aux personnes d’exercer leurs notions d’équilibre, de concentration, d’autonomie et de maîtrise de soi.

 

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *