Actualités
20:54 17 septembre 2012

Les Chantiers urbains restaurent les rives de la rivière Jaune à Charlesbourg

Depuis le 6 août dernier, six jeunes âgés de 18 à 25 ans des Chantiers urbains participent à la renaturalisation et à la mise en valeur de huit terrains riverains appartenant à la Ville de Québec localisés le long de la rivière Jaune dans le secteur des Monts à Charlesbourg. En fait, ils en profiteront pour planter 3 400 arbres et arbustes tout au long de ce projet qui se tient dans le secteur Léo-T.-Julien.

«Ce projet est rendu possible grâce à l’Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord, l’APEL, a indiqué le chargé de projet, Simon Magnan. Tout au long de ce projet, les jeunes des Chantiers urbains auront nettoyé les rives de la rivière Jaune en plus de recréer ou de renforcer les bandes riveraines de ce cours d’eau. Ces différentes actions contribueront aussi à réduire l’érosion des berges, à diminuer les apports en sédiments, à filtrer les eaux de ruissellement et à améliorer l’état des écosystèmes riverains.»

Un maître de chantier, Michel Devost et une intervenante sociale, Karine Jomphe, secondent le chargé de projet dans ses fonctions.

«Nous intervenons uniquement dans des lots appartenant à la Ville de Québec, de poursuivre Simon Magnan. Nous avons essentiellement planté des essences d’arbres et d’arbustes indigènes comme des érables à sucre, des Bouleaux jaunes, des chênes rouges, des tilleuls d’Amérique, etc. Si à la fin de notre projet il nous reste des végétaux, nous avons une entente avec le ministère des Transports du Québec pour les planter le long de l’autoroute Laurentienne aux abords de la rivière Jaune. Les travaux de plantation et de stabilisation sur la bande riveraine de la rivière Jaune.»

Pour l’APEL, la préservation de la qualité de l’eau est un enjeu de première importance dans le bassin versant de la rivière Saint-Charles, plus particulièrement pour la rivière Jaune.

«Les travaux de restauration que nous avons entrepris visent à la fois une amélioration de la qualité de l’eau de nos cours d’eau ainsi qu’une prise de conscience de la part des citoyens quant à l’importance de protéger ces milieux fragiles essentiels à la vie», explique la présidente de l’APEL, Sylvie LaRose.

Participants

Six jeunes travaillent depuis le mois d’avril dernier dans les Chantiers urbains supervisés par le Carrefour jeunesse-emploi Chauveau. Il s’agit de Julie-Michelle Boivin, Joey Bureau-Berrouard, Louis-Félix Côté-Rivard, Philippe Hawey, Joël Gaudreault-Neault et Olivier Lévesque.

«Le projet de plantation le long de la rivière Jaune est le quatrième des neuf projets prévus aux Chantiers urbains 2012, a indiqué le maître de chantier, Michel Devost. Le groupe a déjà clôturé le jardin du Centre d’entraide Amélie-Frédérick, a revitalisé les sentiers pédestres du Mont-Bélair à Val-Bélair et a construit des bacs de culture pour le potager de la Maison des jeunes de l’Escapade. À la suite de son séjour le long de la rivière Jaune, le groupe complètera de menus travaux au Jardin communautaire Saint-Ambroise, à des terrains de pétanque situés dans les secteurs Saint-André et Lebourgneuf, aux Jardins La Rosée de Vanier, aux Marais du Nord et aux par Chauveau.»

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *