Actualités
21:18 17 septembre 2012

L’Ormière redessiné au cours des prochaines années

Le boulevard de l’Ormière pourrait se transformer au cours des prochaines années. En tout cas, c’est le souhait des élus de l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles, dont le président et conseiller du district Des Châtels, Simon Brouard. Une revitalisation est espérée à la suite de changements apportés aux zonages.

«Ça ne peut pas être comme la rue Cartier ou la rue Racine, mais ça peut être une rue plus intéressante où l’on amène du monde. On veut garder les gens sur place, leur donner plus de services de proximité. On a besoin de ça dans le milieu», explique Simon Brouard. Depuis le 28 août, un règlement de zonage a été adopté dans la Haute-Saint-Charles visant l’harmonisation du développement de l’Ormière. La modification a aussi pour objectif de guider les infrastructures existantes.

L’arrondissement veut revoir les façons de faire. «On essaie d’harmoniser les vocations et avoir une mixité. On a du résidentiel et du commercial», fait remarquer M. Brouard. Ce sera le cas à partir de la rue Durand vers le nord. Les règles sont facilitées pour le nombre minimum de logements lorsqu’un commerce occupe le rez-de-chaussée. Une procédure semblable a été instaurée sur la rue Racine à Loretteville l’an passé.

Une densification douce est souhaitée par les élus. Le maximum permis est de trois à quatre étages. «Il faut tenir compte de la population et des droits acquis», précise le président d’arrondissement.

L’artère a déjà commencé à changer de visage avec l’arrivée notamment du Complexe Chauveau l’Ormière. D’autres projets du promoteur Denis Serré seraient d’ailleurs dans l’air. Un développement comptant près de 5000 logements est aussi dans les cartons du Groupe Dallaire. L’entreprise, propriétaire des quelque 270 hectares à l’est de l’autoroute Henri-IV et au nord de l’avenue Chauveau, souhaite mettre en branle le chantier dès 2013. (Voir le texte Près de 5000 logements à construire dans Des Châtels) Ces nouveaux projets pourraient bien vitaliser ce district-dortoir. «Avec les nouveaux développements qu’il y aura, ça va obliger la Ville à revoir les services», conclut M. Brouard.

Le Réseau de transport de la Capitale compte de son côté mettre en place son trajet 804 d’ici moins de deux ans. Le service métrobus desservira le secteur de Loretteville jusqu’à Sainte-Foy dans l’axe du boulevard l’Ormière et de l’autoroute Robert-Bourassa.

L’Ormière: une artère riche en histoire

La Société d’histoire de La Haute-Saint-Charles propose une conférence sur l’histoire de la route de l’Ormière, des origines à aujourd’hui. Le président de la Société, Mario Lussier, évoquera plusieurs faits ayant marqué le secteur. La rencontre le 18 septembre est précédée à 19h30 de l’assemblée générale annuelle. Lieu: Bureau d’arrondissement, 305, rue Racine, Loretteville.

À lire aussi: Près de 5000 logements à construire dans Des Châtels

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *