Actualités
21:08 20 septembre 2012

Des résidents de la rue Pépin craignent les fortes pluies

Des résidents de la rue Pépin dans Vanier vivent avec le stress des prochaines pluies. Une quinzaine d’entre eux ont subi des dommages à la suite de refoulement d’égout, d’eau pluviale ou de ruissellement lors de fortes pluies cet été à plus d’une reprise.

Le sous-sol de Marie Tremblay a subi des dommages le 22 mai et le 16 juillet. Lorsque L’Actuel a rencontré quelques propriétaires des résidences en septembre, les travaux venaient tout juste de prendre fin chez Mme Tremblay.

«Moi, j’ai un salon de coiffure. J’ai eu 16 pouces d’eau», signale France Côté. La résidente habite à proximité de Marie Tremblay sur la rue Pépin.

La quinzaine de victimes vivent avec les craintes de voir à nouveau leur sous-sol inondé. «Chaque fois qu’il pleut, on va voir s’il y a de l’eau au sous-sol», confie Micheline Normand. Cette dernière a reçu une hausse importante de son tarif d’assurance habitation. Elle n’est pas la seule à vivre la même situation. Le sous-sol de Danielle Ouellet a subi plusieurs fois ce type de dommages. «Mes assurances m’ont dit: si vous avez un autre dégât et que vous n’avez pas mis vos meubles sur les blocs, vous ne serez pas assuré et remboursé», lance-t-elle.

Ces résidents de la rue Pépin ayant subi des refoulements se sont présentés à la séance d’arrondissement des Rivières d’août afin d’obtenir des réponses à leurs questions. Un mémoire, signé par une quinzaine de personnes, a été déposé. Ils pointent du doigt le réseau sanitaire archaïque. Les élus ont confirmé la tenue de travaux sur la rue Pépin au printemps 2013. D’ici là, les conseillers sont en mode recherche de solutions.

Lors de la séance d’arrondissement le 18 septembre dernier, Richard Côté, élu du district de Vanier, a déclaré qu’une pompe a été installée et une surveillance accrue aura lieu d’ici le lancement du chantier afin de prévenir de futurs débordements. La Ville indique de son côté que le problème est souvent lié au clapet antiretour.

Station de pompage

La station de pompage sur la rue Pépin ne suffit plus. Trop petite, elle doit être agrandie. La Ville projette de la reconstruire, sur la même artère, soit dans un parc. Cette décision ne fait pas le bonheur de certains résidents déjà concernés par les refoulements. Ils déplorent la perte d’espaces verts. L’élu Richard Côté a fait une demande afin de regarder les autres possibilités. De plus, il souhaite que le nouveau bâtiment se fonde dans le décor du parc.

D’autres personnes, notamment de la rue Saint-Prime et Laverdière, semblent vivre avec le même type de problème de refoulements. Ils ont rendu visite aux élus de des Rivières au cours des derniers mois.

 

 

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Isabelle Chabot


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette