Actualités
21:00 24 février 2015

Le froid prolongé accentue le gel des entrées d’eau

PLOMBERIE. Le froid intense et persistant depuis le début de l’année a des répercussions jusque sous terre, où le gel descend plus profondément qu’à l’habitude. Résultat : les records de température sous les -20 Celsius occasionnent quantité d’opérations de dégel des tuyaux d’entrée d’eau résidentielle.

Depuis le 1er janvier 2015, la Ville de Québec dénombre 350 cas de tuyaux gelés et de perte d’accès à l’eau potable pour les maisons de son territoire. La situation s’avère beaucoup plus problématique que lors des hivers récents.

C’est du côté de l’arrondissement Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge où on compte le plus grand nombre de dossiers ouverts avec près de la moitié des cas de gel. À la Ville de Québec, on s’explique mal ce phénomène. Une chose est sûre, la qualité et la profondeur de l’installation entrent assurément dans l’équation. Possiblement le type de sol aussi.

«Normalement, les conduits sont placés entre cinq et six pieds dans le sol. Toutefois, lorsque les périodes de grands froids perdurent, le gel descend plus profondément que les trois ou quatre pieds standards. Parfois jusque sous les cinq pieds. Contrairement à ce qu’on peut penser, lors d’une courte période de redoux suivie d’un retour du froid, le gel est poussé encore plus bas. C’est ce qui peut expliquer la quantité exceptionnelle de problèmes d’entrée d’eau gelée qu’on connaît», explique Wendy Whittom, du service des communications de la Ville de Québec.

Délai et intervention

Le délai varie en fonction du nombre de cas recensé dans chaque arrondissement. Mme Whittom précise que c’est généralement une question d’heures voire de jours, avant que la situation rentre dans l’ordre et que l’eau potable soit accessible.

Les interventions sont effectuées tantôt par des ouvriers municipaux, tantôt par des firmes expertes (Guillot, LCS, Techno Drain). Deux méthodes sont privilégiées : par jets d’eau chaude sous pression, ou par impulsions électriques du conduit. Plus ancienne, cette façon de faire demeure plus rapide, mais non sans risques ayant déjà été à l’origine de débuts d’incendie.

Cas d’entrées d’eau gelées par arrondissement en 2015

Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge = 150

Haute-Saint-Charles = 68

Beauport = 60

Charlesbourg = 35

Les Rivières = 20

La Cité/Limoilou = 17

*Lire aussi le texte sur la rareté des moyens de prévenir le gel des tuyaux.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *