Actualités
14:25 13 décembre 2015

«Maintenant, le deuil peut commencer à se faire tranquillement» – Martin Provencher

Le père de la petite Cédrika, Martin Provencher, a tenu à remercier la population sur son compte Facebook.

Le père de Cédrika Provencher, Martin provencher. (CP PHOTO/Ian Barrett)

«Nous sommes en mesure de confirmer qu’il s’agit bel et bien de Cédrika, disparue alors qu’elle était âgée de 9 ans», a confirmé tard hier soir la SQ. Les policiers de avaient été été avisés le 11 décembre en fin de journée de la découverte de restes humains dans un secteur boisé de la municipalité de Trois-Rivières. 

Dnas les heures qui ont suivi l’annonce, le père et le grand-père de Cédrika Provencher ont adressé des remerciements par le biais de Facebook.

Mot de Martin Provencher

«J’aimerais remercier les gens qui ont fait en sorte que Cédrika est maintenant retrouvée. Sans vous, nous en serions présentement au même point. Vous nous permettez de franchir une autre étape de cet horrible drame. Maintenant, le deuil peut commencer à se faire tranquillement. Je profite aussi de l’occasion pour remercier une population entière qui nous a appuyée de toutes les manières et ce, encore aujourd’hui par votre soutient si palpable. Un immense MERCI à tous les bénévoles, amis, policiers, gens des médias qui ont fait et font un travail extraordinaire. Merci» – Martin Provencher

Mot de Henri Provencher

«Malgré la douleur et le coeur déchiré, je tiens à remercier du plus profond de mon cœur et au nom de toute la famille de Cédrika, toute la population, les policiers, les médias, les bénévoles nombreux qui ont aidé ou participé de près ou de loin aux recherches de ma petite puce et qui nous ont offert leur soutien et leur collaboration de maintes façons. Vous avez fait preuve de beaucoup de générosité et une grande solidarité dans le drame que nous vivions. Au nom de toute ma famille et de Cédrika, recevez mes plus sincères remerciements. Dieu vous bénisse et vous garde. J’ai apprécié énormément votre soutien indéfectible. Cordialement.» – papy Henri Je me souviens.

Ce dimanche, les policiers de la Sûreté du Québec sont toujours sur les lieux pour poursuivre l’enquête.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *