Actualités
21:30 31 décembre 2015

Fini les casse-têtes pour coiffer ses petits

TRAVAIL. Krystelle Matte a trouvé l’emploi idéal pour combler toutes ses passions: coiffeuse de métier avec une formation en éducation à la petite enfance, elle offre, depuis novembre, un service de coiffure mobile à domicile ou en garderie.

Active principalement dans la région de Québec et de Portneuf, cette jeune mère a choisi de réorienter sa carrière après son congé de maternité. «J’ai longtemps cherché l’emploi idéal, confie-t-elle. J’ai pu trouver un métier où je garde le contact avec les enfants et où je viens en aide aux parents.» Depuis novembre, elle s’est lancée dans l’aventure Kut Cut Déplume, un service de coiffure mobile.

C’est en discutant avec des mamans dans un groupe Facebook qu’elle s’est rendu compte de l’utilité d’un service de coiffure qui se déplace jusqu’à chez soi ou même, en garderie. «C’est que j’offre, c’est une façon pour les parents que la vie continue. Ils n’ont pas à se déplacer jusqu’au salon avec leurs enfants et de prendre rendez-vous. Ça l’a besoin de bouger, un enfant. Ça ne peut pas rester longtemps sur sa chaise pendant que son frère se fait coiffer», révèle cette maman entrepreneure.

Pour elle, c’est la naïveté et l’honnêtement des enfants qui la font sourire lorsqu’elle travaille. «Ce que j’aime, c’est leur faire découvrir ce que je fais. Je leur montre mes instruments, je leur explique que ça ne fait pas mal, explique-t-elle. Je les coiffe avec leurs amis plus vieux et ça les rassure. Et souvent, s’ils n’aiment pas ça, ils vont te le dire directement!»

Coiffer à la garderie

Plus que de coiffer à domicile, Krystelle Matte offre aussi de se rendre à la garderie pour donner un coup de ciseau aux tignasses des enfants. «Les commentaires que j’en ai, c’est que ça fait vraiment sauver du temps aux parents, affirme-t-elle. C’est le côté pratique qui ressort.» Pour 7$ à 12$ par coupe, dépendamment de l’emplacement, elle se rend chez les gardiennes qui l’appellent pour prendre rendez-vous avec elle.

Pour l’instant, elle se concentre sur les garderies en milieu familial ou privées, les autres établissements étant encore trop frileux à l’idée. «Je crois qu’ils ont peur de s’encombrer de plaintes, élabore-t-elle. Mais si c’est un service que le parent demande, je ne vois pas pourquoi il y en aurait.» Il reste toujours possible de contacter Kut Cut Déplume pour un rendez-vous à domicile.

Québec Hebdo

Benoit Prisca


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette