Actualités
20:23 16 décembre 2015

Le Pavillon des sports de Loretteville vendu à un groupe d’affaires

ARÉNA. Le Pavillon des sports de Loretteville devient le Colisée Loretteville. Les partenaires qui le rachètent à la Ville de Québec promettent un aréna de quartier avec un effet «Wow».

«Rien ne changera pour les utilisateurs», a déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume, insistant que ni le Club de Hockey Québec Centre ni le Club de patinage artistique de Loretteville ne subiront d’interruption de service. Les 3,5 heures de glace par athlètes sont maintenues, a assuré le conseiller Steeve Verret.

Pour le directeur général du Club de Hockey Québec Centre, «c’est une bonne nouvelle», faisant valoir que le maintien des heures de glace était la principale préoccupation de son organisation. «Je ne vois rien de négatif et c’est mieux que d’entendre l’inverse, soit qu’ils étaient supposés le démolir», conclut Daniel Lirette.

Les Chevaliers de Colomb de Loretteville pourront quant à eux maintenir leur marché aux puces annuel, a par ailleurs indiqué le maire, et ce, en puisant à même les 100 heures communautaires estivales qui seront offertes gratuitement.

Transformation

Québec empoche 1,74M$ pour la vente de l’aréna et 8M$ sont allongés par le groupe d’affaires constitué du directeur général et associé du Complexe Les 3 Glaces, Éric Alarie, des frères Samuel et Jean-François Groleau, propriétaires de Groleau Développement Immobilier, ainsi que de l’ancien joueur de hockey professionnel Simon Gagné. L’ex-joueur des Flyers et des Kings s’est dit heureux de «redonner à sa ville» avec ce projet, faisant valoir sa chance de jouer dans de «beaux arénas», plus jeune.

Les partenaires entendent lancer le projet dès la fin de la saison, en avril 2016, en vue d’une ouverture à l’automne. La structure actuelle sera conservée, mais on parle d’une transformation complète, fait valoir M. Alarie: chambre des joueurs, sièges, revêtement extérieur. Le Colisée Loretteville offrira également une salle multifonctionnelle, ainsi que des services additionnels pour les usagers du sentier linéaire de la rivière Saint-Charles.

Coûts réduits

Les coûts horaires de location de glace seront de 350$, alors qu’ils auraient frôlé les 450$ si la Ville avait dû capitaliser pour rénover l’aréna devenu vétuste, a commenté le maire Labeaume, précisant que Québec retirera 225 000$ en taxes annuelles. L’entente de 1640 heures de glaces annuelles octroyées pour une durée de 10 ans est une entente «gagnant-gagnant», a-t-il souligné.

«Je pense que les gens ont été écoutés», a résumé le président de l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles, Raymond Dion. «Autant les Clubs de hockey que de patinage artistique.»

L’aréna de Loretteville profite à environ 950 jeunes, souligne la Ville de Québec.

 Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *