Actualités
20:30 5 mars 2015

La Ville de Québec fait face à un record d’entrées d’eau gelées

PLOMBERIE. En raison des conditions climatiques exceptionnellement froides qui sévissent cet hiver et du record de cas de gel d’entrée d’eau qui en résulte, la Ville de Québec met en place des mesures additionnelles pour intervenir rapidement auprès des citoyens pour rétablir le service d’aqueduc.

Depuis le début janvier 2015, on dénombre plus de 500 demandes d’intervention pour des tuyaux gelés. C’est quatre fois plus que les 120 cas répertoriés en moyenne au cours d’une année normale.

Malgré l’abondance, le directeur des travaux publics à Québec, Marc Croussette, assure que les équipes de la Ville et les experts privés mandatés agissent dans un délai d’environ 24 à 48 heures. Justement, les pics de demandes atteignant jusqu’à 50 appels par jour ont amené la municipalité à mettre en place des mesures additionnelles et à accroître les effectifs.

«Nous avons ajouté six équipes aux trois dédiées en permanence aux situations de gel des conduits et entrées d’eau. Malgré que la situation soit exceptionnelle, elle reste sous contrôle et n’atteint pas le niveau critique vécu dans d’autres villes. La présence dans les bureaux d’arrondissement a aussi été accrue, afin de répondre aux appels des citoyens qui déplorent un gel d’entrée d’eau», précise M. Croussette.

Crainte liée à la relâche

«Cependant la physique du gel et les aléas de la météo pourraient faire que les demandes d’intervention vont augmenter au cours des prochaines semaines. Ce que nous annonçons aujourd’hui se veut une réponse préventive aux problèmes potentiels qui nous guettent», indique Jonatan Julien, vice-président du comité exécutif de Québec responsable des infrastructures.

MM. Croussette et Julien craignent que le nombre de cas signalés puisse exploser dans les prochains jours, lorsque les familles vont rentrer à la maison après les vacances de la relâche. L’inoccupation et l’absence de circulation d’eau sont d’autres facteurs propices au gel des tuyaux. Les frais (400$ à 600$) sont à la charge du propriétaire si le gel est décelé entre la bordure du terrain et la fondation, autrement et dans la majorité des cas l’opération est assumée par la Ville.

Installation et neige

Le problème s’explique généralement par la profondeur de l’installation et le type de sol. Aussi, l’épaisseur de neige agissant comme isolant entre en ligne de compte. C’est notamment ce qui explique que ce sont souvent les tuyaux qui passent sous une entrée de garage ou une rue déblayée qui sont affectés par le gel. Le fait que la région ait connu 37 jours sous les -20 Celsius au cours des deux derniers mois n’a rien pour aider.

Il est même arrivé des cas exceptionnels où l’aqueduc entier d’une rue peu achalandée a gelé. L’excavation est rendue nécessaire pour résoudre le problème.

Mesures additionnelles

-Heures d’ouverture des services téléphoniques prolongées de 7h à 21h, 7 jours sur 7, dans chaque bureau d’arrondissement.

-Si le délai d’intervention de la Ville excède 24h après le signalement, de l’eau embouteillée sera fournie aux résidants touchés jusqu’au moment du dégel.

Pour plus d’information : www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/arrondissements

Cas de gel d’entrées d’eau par arrondissement en 2015 (en date du 5 mars)

Sainte-Foy/Sillery/Cap-Rouge = 180

Beauport = 127

Haute-Saint-Charles = 100

Charlesbourg = 48

Les Rivières = 30

La Cité-Limoilou = 25

Lire aussi le texte sur la prévention du gel des tuyaux.

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette